L’« Absinthe de Pontarlier » vient d’être reconnue en indication géographique par la Commission européenne.

L’absinthe de Pontarlier ne peut être produite que dans vingt communes du Haut-Doubs situées autour de la ville de Pontarlier. C’est dans ces communes qu’ont lieu la culture et le séchage de la grande absinthe, les opérations de macération des plantes, de distillation du macérat, d’élaboration de la boisson spiritueuse ainsi que son conditionnement.

L’absinthe de Pontarlier est une boisson spiritueuse produite principalement à partir de la plante « grande absinthe » et d’anis vert en grains, qui sont distillés dans des alambics en cuivre. Elle se consomme additionnée d’eau et reproduit les senteurs de la plante « grande absinthe » lors de sa récolte. Cette boisson se caractérise aussi par la présence de « petite absinthe » et d’hysope qui lui donnent, après addition d’eau, sa couleur opaline caractéristique, mais aussi, par ses arômes liés à la thuyone, un principe actif, composant essentiel de la plante « grande absinthe ».

À la fin du XIXe siècle, début du XXe siècle, Pontarlier était considérée comme la capitale française de l’absinthe. Boisson à la réputation sulfureuse, elle avait été interdite en 1915. Depuis 1988, la production a repris avec un encadrement strict, sans pour autant que les opérateurs puissent faire état de la dénomination absinthe. L’utilisation de ce terme n’a été de nouveau autorisée qu’avec la loi du 17 mai 2011, rendant ainsi possible la demande de reconnaissance en indication géographique de l’absinthe de Pontarlier.