Le choix du repreneur d’Herta devrait être annoncé par Nestlé à la fin du mois de juillet. L’intersyndicale (FGA-CFDT, FO-FGTA, CFE-CGC-SNI2A, CGT, Unsa) demande que « les considérations sociales soient intégrées dans la construction du projet et donc dans le choix du repreneur […]. Il serait impensable qu’il ne soit choisi que sur des considérations financières ». Elle a donc transmis au groupe suisse une liste de demandes « précises et étayées ». Mais ce dernier semblerait vouloir renvoyer ces demandes au repreneur lui-même, une fois le choix fait. « Trop tard », pour l’intersyndicale qui « s’engage à sécuriser l’opération ».

Elle demande :

- un maintien du périmètre d’Herta, sans démantèlement ni séparation d’avec les activités « Le bon végétal » ou pâtes à tartes,

- un projet industriel solide en termes de développement et de moyens mobilisables,

- un projet social responsable garanti par des engagements dans la durée (maintien des effectifs sur cinq ans, des sites, etc.)…

… ainsi qu’une information complète et transparente.