Après avoir investi 16,5 millions d’euros en 2021 sur son site historique Alpro, basé à Issenheim dans le Bas-Rhin, Danone entend consacrer 43 millions d’euros, en 2022, à la conversion de son site de Villecomtal-sur-Arros, dans le Gers, en une unité de production de boissons végétales. Ce site intégrerait alors deux lignes de dernière génération et serait spécialisé dans la fabrication de boissons végétales principalement à base d’avoine pour la marque Alpro, dès 2023.

Le marché du végétal en forte croissance

Le marché de l’alimentation végétale a triplé au cours des sept dernières années et devrait encore croître de 50 % d’ici à 2025 en France. « Avec ce projet, nous prévoyons d’augmenter notre capacité de production de boissons végétales UHT de 25 % d’ici 2024 en France », indique le groupe dans un communiqué.

Danone précise que « ce projet a été présenté ce lundi à nos partenaires sociaux ainsi qu’au président de l’organisation de producteurs laitiers concernée. Pour les collaborateurs, des mesures d’accompagnement seront proposées pour aborder la transition dans les meilleures conditions possibles. Elles feront l’objet de négociations avec les partenaires sociaux et seront soumises à leur consultation au 1er trimestre 2022 ».

La Fédération nationale des producteurs de lait (FNPL) dénonce « un plan social qui ne dit pas son nom » et ajoute que « s’assurer du devenir de paysans [Ndlr : environ 200] qui les [Danone] ont alimentés loyalement depuis des années est une obligation morale ».

24 M€ dans les laiteries françaises

Vingt-quatre millions d’euros devraient, par ailleurs, être investis sur les sites de Bailleul (Hauts-De-France), Pays de Bray (Normandie) et Saint-Just-Chaleyssin (Auvergne-Rhône-Alpes) en vue d’adapter leur capacité de production de produits laitiers frais.

L. B.