Les députés ont approuvé de nouvelles règles visant à garantir que la procédure européenne d’évaluation des risques en matière de sécurité sanitaire des aliments soit « plus fiable, transparente et objective ». Ainsi, une base de données euro­péenne commune des études commanditées sera créée, afin de « dissuader les entreprises qui demandent une autorisation de passer sous silence les études défavorables ». L’Efsa pourra ainsi rendre publiques les études soumises pour examen par des tiers, ce qui pourrait permettre de déterminer si d’autres données ou études scientifiques pertinentes existent.