Pour l’année 2021, le prix du mécanisme de l’appel d’offres effacement a été doublé, avec un plafond à 60 K€/MW. Objectif : inciter les entreprises à mobiliser leur capacité d’effacement et permettre jusqu’à 500 MW d’offres supplémentaires en période de pointe, alors que des tensions sur le réseau pourraient survenir cet hiver.

L’entreprise nantaise Enerdigit, un des opérateurs agréés d’effacement, a fait le calcul en tenant compte de la puissance réellement effacée : pour 450 kW disponibles sur une année civile hors week-end et hors jours fériés, de 8 h à 19 h, avec deux effacements possibles de 2 heures, la rémunération est de 2 646 € de prime fixe en 2020, et 10 406 € en 2021 (hors prime variable). En acceptant de moduler leur consommation d’électricité, les entreprises sont rémunérées par Enerdigit qui développe ses propres outils permettant le pilotage des effacements et le suivi des consommations électriques en temps réel des sites.