Alors qu’on recensait seulement 300 produits contenant des protéines végétales en 1989, on dépasse les 5 400 produits en 2019, soit près de vingt fois plus. Il n’y a jamais eu autant de protéines végétales dans nos rayons, selon le dernier référencement du GEPV (Groupe d’étude et de promotion des protéines végétales). Parmi les protéines végétales les plus utilisées, le blé et le soja arrivent en tête du podium. Suivent le pois, la fève et le lupin.

Si le blé et le soja restent les protéines végétales les plus présentes dans les produits alimentaires, le pois connaît un vrai boom. Il est présent dans 478 produits en 2019, contre seulement 42 en 2001. « Les consommateurs cherchent à varier davantage leur alimentation. La grande diversité de l’offre de protéines végétales, toutes complémentaires entres elles, répond pleinement à cette demande du marché, observe Marie-Laure Empinet, présidente du GEPV. Le marché des protéines végétales s’élevait à 6,9 milliards d’euros en 2013 et pourrait atteindre les 10 milliards cette année. » (source : Business Insight, Global protein ingredients market, 2012-2018).

Les protéines végétales sont présentes dans tous les rayons, à commencer par le traiteur (22 %), l’épicerie sucrée (18 %) et la boulangerie-viennoiserie-pâtisserie (17 %).

L’étude a été réalisée en début d’année 2019 à Beauvais, dans l’Oise, et à Paris au cours d’une période de dix semaines. Vingt-six magasins ont été analysés : hypermarchés, supermarchés, hard discount, drive, magasins bio, véganes, de proximité, de surgelés…