ria
S'abonner
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Comment Roullier utilise l’escape game pour recruter

À la suite de la journée de sélection qui a eu lieu début mars, une douzaine de commerciaux suivront une formation de six mois, avant de rejoindre une des filiales. Groupe Roullier

Basé à Saint-Malo (35), le groupe a choisi ce concept de jeu pour sélectionner de jeunes diplômés en master, puis des commerciaux de tous profils. Seul critère : le savoir-être.

Samedi 9 mars, le Centre mondial de l’innovation du groupe Roullier, à Saint-Malo, en Ille-et-Vilaine, organisait un grand jeu d’escape game, qui occupait plusieurs salles. Sur 500 candidats qui avaient répondu à l’appel de la holding pour son programme de recrutement de commerciaux, 43 avaient été présélectionnés par téléphone, en fonction de leur capacité à s’exprimer et de leur mobilité géographique. « La journée était ouverte à toute personne, quels que soient son profil, ses diplômes ou son expérience, explique Fabien Boivent, directeur du développement des ressources humaines du groupe. Le recrutement portait ici uniquement sur le savoir-être. »

Une énigme à résoudre

Pendant une heure et demie, neuf équipes de six personnes, dont un membre du personnel, ont dû résoudre une énigme. L’histoire commençait par le vol d’une formulation innovante qui devait être présentée dans un Salon professionnel. Comment, dès lors, retrouver la formule en un temps record ? Les premières étapes permettaient d’ouvrir une malle, dans laquelle des indices menaient à une deuxième malle, dont l’ouverture diffusait un virus, qu’il fallait vite anéantir en trouvant l’antidote. « Cet escape game, imaginé par Emeraude Escape, a été conçu pour qu’un membre du personnel de Roullier puisse tenir un rôle de spectateur dans chaque équipe et observer le comportement des candidats, détaille Fabien Boivent. Nous recherchions des personnes dynamiques, dans la performance, le challenge, tout en restant humbles. Dans ce genre de jeu, on ne peut pas se faire passer pour quelqu’un d’autre. »

Les RH ont ensuite présenté aux candidats le programme de formation « Boost – Talents commerciaux », mis au point par Roullier, qu’ils suivraient s’ils étaient retenus. Sur les 43 personnes présentes, 40 ont alors décidé de poursuivre et ont eu droit à un entretien individuel de vingt minutes. Enfin, la semaine suivante, les responsables du recrutement ont sélectionné une douzaine d’élus pour la formation, qui sont entrés dans le groupe en CDI.

Une pépinière de commerciaux

« Notre idée est de créer une pépinière, un sas d’intégration de six mois, avant de dispatcher les nouveaux venus dans les différents métiers », précise le directeur. Le programme « Boost – Talents commerciaux » débutera le 15 avril avec quinze jours de formation sur le groupe et ses métiers. Puis les futurs commerciaux passeront le mois de mai dans l’entreprise Florendi (produits de jardin), pour une mission en B to C. En juin, ils seront chez Maison Colibri, l’une des trois filiales agroalimentaires de Roullier*. Enfin, la troisième phase de la formation portera sur une mission de préintégration de trois mois et demi.

« Cette opération de recrutement vient en complément des embauches réalisées en direct par nos différentes filiales, précise Fabien Boivent. Nous leur proposons des profils sur lesquels elles peuvent se positionner en fonction de leurs attentes. » En 2018, Roullier avait déjà utilisé un escape game pour recruter de jeunes diplômés en master, pour des fonctions analytiques, financières et de business. Sur 57 personnes présentes, 51 avaient intégré le « graduate programme » qui suivait et douze avaient été retenues. Mi-mars, à quinze jours de la fin du cursus, neuf avaient déjà signé un contrat avec une des filiales. Une nouvelle promotion sera recrutée le 15 juin, pour une rentrée en septembre.

Florence Jacquemoud

*Roullier possède trois filiales agroalimentaires, spécialisées dans la pâtisserie : Ker Cadélac à Loudéac (22), Le Guillou à Tourc’h (29) et Maison Colibri à Pons (17).

Une méthode de recrutement innovante

L’escape game serait la méthode de recrutement la plus fiable (64 %), la plus innovante (77 %) et la moins discriminante (34 %).

Les participants doivent collaborer, proposer des idées, prendre des initiatives, gérer leur stress, être à l’écoute… afin d’analyser leur profil sans filtre.

L’attitude que le candidat adopte et la façon dont il s’intègre dans une équipe sont révélatrices de l’impact qu’aura le futur employé dans l’entreprise.

Source : Emeraude Escape

Imprimer Envoyer par mail Commenter


Cet article est paru dans RIA

Sélectionné pour vous