Bilan. En 2018, le marché des œufs est en progression. En valeur, il a même progressé de 3,5 % en grandes surfaces. « Pour la première fois, les œufs issus d’élevages alternatifs représentent plus de la moitié des ventes », souligne le CNPO, l’interprofession des œufs. Ils pèsent 51,8 % des volumes, contre 49,1 % en 2017. Les œufs issus de poules élevées au sol (3 % des volumes) progressent de 15,8 %. Les œufs bio (17 % des volumes) gagnent 12,4 %, quand les œufs en plein air (24 % des volumes) affichent + 6,3 %. De leur côté, les œufs standards (48 % des volumes) reculent de 3,4 %. Afin de développer les élevages alternatifs, la filière s’est engagée dans un plan de filière à cinq ans, avec pour objectif d’atteindre 50 % de poules en élevage alternatif d’ici à 2022. Un investissement évalué à 277 M€ pour adapter la production de près de neuf millions de poules. Compte tenu de la transition en cours, cet objectif sera atteint avant 2022, estime le CNPO.