L’Assemblée nationale a définitivement adopté la proposition de loi relative à « la transparence de l’information sur les produits alimentaires ». Interbev et Inaporc se félicitent ainsi que les dénominations animales telles que steak, filet ou saucisses soit interdites aux produits contenant des protéines végétales. Elles demandent qu’un décret d’application soit rapidement mis en place. De même, le SNBI (Syndicat national des brasseurs indépendants) s’est réjoui que « le nom et l’adresse du producteur de bière soient indiqués en évidence sur l’étiquetage ». Concernant également le vin en restauration ou les mélanges de miel, ce type de mesures avait déjà été proposé par la loi EGalim, mais rejeté par le Conseil constitutionnel, pour des raisons de procédure.

En savoir plus.