Le gouvernement, des entreprises et des acteurs de la société civile ont signé le « Pacte national sur les emballages plastiques » pour encourager l’économie circulaire. Parmi les signataires : Coca-Cola, Danone, Carrefour, Casino, U, Unilever, Auchan, Nestlé, Franprix, Monoprix, LSDH… Ils adhèrent ainsi à « une vision commune dans laquelle le plastique ne devient jamais un déchet » et, notamment, aux objectifs suivants.

- L’élimination des emballages en plastique problématiques ou inutiles, à la faveur de nouvelles conceptions ou des nouveaux modèles de distribution.

- La mise en place de modèles de réutilisation, quand ils sont pertinents, afin de réduire les emballages à usage unique.

- Des emballages en plastique 100 % réutilisables, recyclables ou compostables.

- Découpler l’utilisation des plastiques de la consommation de ressources finies.

- Rendre tous les emballages en plastique exempts de produits chimiques dangereux.

À noter que l’État s’engage plus précisément à « étudier la mise en œuvre de différents mécanismes financiers incitatifs à l’écoconception des produits », qu’il s’agisse de recyclabilité, de ré-employabilité ou d’intégration du recyclé. Pour suivre les développements de ce pacte, un comité de pilotage va être mis en place avec « un nombre resserré de membres parmi les signataires ».