Un groupe d’associations de consommateurs, d’universitaires et d’acteurs de l’industrie alimentaire ont écrit à la commissaire européenne à la Santé pour demander que le Nutri-Score devienne obligatoire dans l’Union européenne. On trouve dans cette coalition des fidèles de ce dispositif comme Fleury Michon, mais aussi un converti de taille : Nestlé lui-même, qui a largement annoncé l’envoi de ce courrier.

« Le Nutri-Score nous aide à placer la barre plus haut et nous invitons toute l’industrie à nous rejoindre », déclare Marco Settembri, CEO de Nestlé pour l’Europe notamment. La conversion du groupe suisse au système d’étiquetage nutritionnel imaginé par la France se poursuit donc à marche forcée. Ses chocolats devraient bientôt l’adopter, mais surtout en « invitant » l’ensemble de l’offre alimentaire à quitter le concept initial fondé sur le volontariat.

Les entreprises signataires de l’appel : Danone, Nestlé, Ahold Delhaize, Albert Heijn, Auchan Retail Portugal, Carrefour Belgium, Carretilla, Delhaize, Belgium, Eroski, Dutch Food Retail Association, Fleury Michon, Groupement Les Mousquetaires, Hak, Kaufland, Lidl, McCain, Rewe.

B. J.