Les Maîtres Laitiers du Cotentin (MLC) ont confirmé ce jour la décision unilatérale du chinois Synutra de rompre son contrat d’approvisionnement en briquettes de lait avec le groupe coopératif français, « alors même que le dossier d’agrément lait infantile était parvenu auprès des autorités chinoises ».

MLC précise qu’il avait constaté au cours de ces derniers mois d’une part, des ventes inférieures aux engagements volumétriques pris par Synutra (690 millions de briquettes de lait par an) et, d’autre part, des stocks très élevés toujours détenus par son client pour lesquels plusieurs créances sont exigibles.

« Les défaillances que nous avions constatées de la part de Synutra, relatives à la remontée tardive des attentes consommateurs, au non-respect des clauses de garanties et aux défauts de règlements, sont contraires à notre accord commercial et nous avaient amenés à suspendre la production début août ainsi qu’à lancer immédiatement un plan d’actions :

• Avec nos collaborateurs, un schéma d’organisation interne entre nos différents sites a été mis en place afin de préserver l’emploi,

• Avec nos sociétaires, une réorganisation de la collecte laitière vers nos autres sites industriels nous permet de continuer à collecter 100 % du lait,

• Avec nos équipes de distribution France Frais, des efforts ont été demandés sur les produits issus du pôle industriel Maîtres Laitiers à destination du marché domestique », précisent les Maîtres Laitiers du Cotentin.

Le groupe français précise par ailleurs que « le dépôt de matière protéique évoqué par Synutra reste totalement neutre d’un point de vue sanitaire, celui-ci est une conséquence naturelle du choix du procédé thermique utilisé lors de la fabrication et nécessaire pour pouvoir répondre à des délais de transport et de commercialisation longs (9 à 12 mois), tout en préservant la santé du consommateur. L’ensemble de ces process industriels ont été concertés et validés par toutes les parties prenantes dont Synutra ».

Lire également : Synutra ou les débuts d’un casse-tête laitier dans l’Ouest