Après une première phase de trois ans qui s’achève à la fin de cette année, l’Ania renouvelle le programme European Taste Experience pour promouvoir les produits alimentaires français aux États-Unis. Financée à 80 % par la Commission européenne et réalisée par Business France, cette première phase a permis 215 accompagnements de 124 entreprises comme St Michel, Malongo, Anis de Flavigny, Henaff, Delpeyrat, Carambar… Commencées avec un éclairage stratégique et réglementaire, ces actions sont ensuite déclinées en présence sur des Salons, communication, visites d’acheteur ou opérations en magasins. Chicago, New York et Miami ont déjà été abordés ; Los Angeles et San Francisco vont suivre au mois de mars.

L’Ania prépare donc une deuxième phase de ce programme en ouvrant l’appel d’offres pour sélectionner l’agence qui sera chargée de son exécution pour un budget de près d’un million d’euros. « Il s’agira de conforter l’impact créé lors de la première phase, explique Juliette Chauveau, responsable des projets internationaux à l’Ania. Nous allons également viser de nouvelles villes, notamment à l’intérieur du pays, dans des États moins connus. Les Américains aiment la culture et la gastronomie française. » En 2018, les exportations vers les États-Unis ont atteint 4,5 milliards d’euros, soit 7,3 % du total agroalimentaire français, dégageant un excédent de près de 3,5 milliards. À noter que l’Ania organise également une campagne analogue en Chine.

B. J.