Comme chaque année, le Salon de l’Agriculture mobilise de nombreux acteurs qui veulent profiter de ce moment unique de rencontre avec le grand public – et avec les médias du même genre – pour faire valoir leurs initiatives. Sans prétendre à l’exhaustivité, en voici déjà quelques-unes.

Nouveauté cette année, la blockchain a fait son apparition à la porte de Versailles. C’est notamment le cas de la plateforme digitale Connecting Food dont la technologie s’applique déjà à certains produits dotés du fameux QR-code. Parmi eux, Herta s’est associée avec Terrena et Socopa pour faire connaître la traçabilité de son jambon Tendre Noix sans antibiotique. Lu, la marque du groupe Mondelez International, a fait de même pour son « Véritable petit beurre » réalisé avec du blé provenant de son programme Harmony lancé en 2008.

Lire aussi : Dossier Blockchain : Réinventer la confiance (septembre 2019).

Plus traditionnellement, les distributeurs n’ont pas manqué d’utiliser le « salon » pour témoigner de leur préoccupation du secteur agricole. Parmi eux, Lidl est, encore une fois, le plus prolixe, annonçant le renouvellement de treize signatures tripartites avec des producteurs et des industriels : plus de 5 000 agriculteurs sont déjà concernés. Intermarché suit de près, mettant en avant sa marque « Les éleveurs vous disent Merci ! » ou la signature d’une charte « bien-être animal dans la filière lait ». Pionnier en la matière, McDonald’s célébrait pour sa part le vingtième anniversaire de sa présence au sein du parc des expositions.