En phase de redressement, Auchan Retail vient de se doter d’un nouvel axe de transformation : devenir « sélectionneur-concepteur d’une offre unique ». L’enseigne travaillera à doubler la part des produits exclusifs proposés dans ses rayons. Ils pourront être notés par ses clients et 100 % de ses MDD devront être bien évaluées par un label nutritionnel, soit le Nutri-Score en France. En outre, la proportion des produits locaux devra doubler dans chaque magasin. « Nous sommes parfois restés trop à la main des industriels pour composer nos assortiments, explique Edgard Bonte, le nouveau patron d’Auchan (en photo). Nous voulons reprendre le contrôle de leur destin et devenir le premier acteur local. Le pivot de notre métier se fera sur le produit. » Par ailleurs, la part des ventes réalisées en dehors des hypers ou supers, e-commerce principalement, devra atteindre 15 %, contre 6 % actuellement (10 % en France).

Après avoir repris les rênes du groupe fin 2018, Edgard Bonte estime que le virage a été pris durant le premier semestre 2019. Neuf pays sur douze ont retrouvé la croissance, en dehors de la Russie… et de la France, où 149 millions d’euros de ventes ont été perdus lors de ces six mois. Cela a contribué à la baisse de 0,8 % du chiffre d’affaires à magasins comparables. Mais c’est surtout la concession des rayons électronique et électroménager à un spécialiste en Chine qui en est la cause. Une initiative comparable de « shop in shop » va être testée dans deux magasins en France afin de tenter de régler les difficultés structurelles du non-alimentaire en hypermarché, cause principale de la baisse des ventes dans l’Hexagone.

Auchan Retail enregistre en revanche un rebond de sa marge commerciale, de 22,1 à 23,1 %. De ce fait, l’Ebitda d’Auchan a presque doublé en France, malgré la baisse des ventes. « Cela provient de l’amélioration de nos conditions d’achat, d’un meilleur pilotage de notre mix prix ainsi que d’une maîtrise de nos frais, précise Edgard Bonte. Mais nous maintenons une attention particulière à notre positionnement prix. Il n’y a qu’en France où nous ne soyons pas leader en prix. » Une question délicate alors que Casino, son partenaire dans la centrale d’achat Horizon, subit la procédure de sauvegarde sous laquelle a été placée sa holding Rallye avec une dette de 2,9 milliards d’euros. Le groupe de Jean-Charles Naouri a de nouveau planifié un plan de cessions pour 2 milliards d’euros, après une première vague de 2,5 milliards, dont 2,1 déjà engagés.

En outre, durant ce semestre, Auchan a cédé ses activités vietnamiennes et, surtout, italiennes (à Conad). En pertes depuis 2011, ces dernières ont dû être recapitalisées avant leur cession, ce qui a entraîné l’essentiel d’un résultat net exceptionnel négatif de 1,45 milliard, celui des activités poursuivies étant positif de 159 millions. Après « un semestre d’assainissement montrant les premiers signes du redressement », l’objectif d’Edgard Bonte est d’atteindre 6 % d’Ebitda en 2022, « la norme de notre profession », contre 4,3 % ce semestre, ce qui implique de trouver 1,1 milliard d’euros d’économies. Auchan dévoilera son programme 2022 à la fin de cette année. En tout cas, aucune cession ne semble plus prévue.

B. Jullien