Durant l’année 2018, le périmètre de la coopération agricole a diminué de plus de 1,5 milliard d’euros de chiffre d’affaires. Après de nombreuses années de croissance, c’est une première. En retirant le chiffre d’affaires perdu par cessions au chiffre d’affaires intégré grâce aux acquisitions, le solde était par exemple positif de 1,8 milliard l’année précédente.

Sur les onze premiers mois de l’année, 58 opérations ont été menées par les coopératives mais, principalement, par mouvements entre elles. Coop de France n’en a recensé que 25 en dehors du périmètre coopératif, contre 49 en 2017 ou 45 en 2016. En revanche, le nombre d’opérations internationales reste stable, quoiqu’en légère régression : 10 cette année, 12 l’an passé, 15 l’année précédente.

Bien qu’elle ne soit pas encore effective, ce recensement prend en compte la cession des petfoods Néovia par InVivo à ADM. Avec 1,7 milliard d’euros de chiffre d’affaires, c’est elle qui occasionne cette diminution du périmètre, qui malgré tout n’aurait pas beaucoup évolué sinon. D’ailleurs, peu d’opérations ont émergé cette année, si ce n’est essentiellement les développements internationaux du groupe Agrial avec SaladExpress au Québec ou Aston Manor au Royaume-Uni.

Réuni en congrès hier et aujourd’hui, Coop de France vient de se doter d’un nouveau président en la personne de Dominique Chargé, Michel Prugue ayant choisi de passer la main.

B. J.