Influenza aviaire : le risque devient élevé

Le 06/11/2020 à 9:21  

Depuis la détection du virus influenza aviaire hautement pathogène H5N8 sur deux cygnes aux Pays-Bas le 23 octobre, le nombre de cas dans la faune sauvage ne cesse de croître en Europe. Des foyers domestiques et des cas dans l’avifaune sauvage ont été confirmés non seulement aux Pays-Bas mais également en Allemagne et au Royaume-Uni.

« L’accélération de la dynamique d’infection accentue le risque d’introduction du virus en France via les couloirs de migration actuellement empruntés par les oiseaux sauvages. Face à cette situation, le Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation a décidé de le niveau de risque d’introduction du virus influenza aviaire par l’avifaune en France métropolitaine ou dans les départements traversés par les couloirs de migration de ces oiseaux sauvages et dans les zones à risque particulier », explique le ministère.

A compter du 6 novembre, les mesures de prévention suivantes sont donc rendues obligatoires dans l’ensemble des départements classés en niveau « élevé » et dans les zones à risque particulier (ZRP) :

- claustration ou protection des élevages de volailles par un filet avec réduction des parcours extérieurs pour les animaux ;- interdiction de rassemblement d’oiseaux (exemples : concours, foires ou expositions) ;- interdiction de faire participer des oiseaux originaires de ces départements à des rassemblements organisés dans le reste du territoire ;- interdiction des transports et lâchers de gibiers à plumes ;- interdiction d’utilisation d’appelant.

Les mesures suivantes sont par ailleurs maintenues obligatoires sur tout le territoire :





Lire également :


Influenza aviaire : un foyer de H5N8 détecté à 100 km de la frontière


Les professionnels de la filière Foie Gras confirment de leur côté « leur vigilance face à l’évolution de la situation sanitaire de l’influenza aviaire en Europe ». Ils précisent « qu’aucun élevage n’est concerné en France à ce jour, que les mesures de biosécurité préventives, qui ont déjà fait leurs preuves, ont été rappelées aux éleveurs et qu’un rappel à une vigilance accrue et une surveillance renforcée est de rigueur».

Le Cifog précise enfin que « suite aux crises sanitaires majeures de 2016 et 2017, la filière du Foie Gras de France a défini un plan strict et précis pour prévenir tout risque d’épizootie. Elle a notamment mis en œuvre des mesures de biosécurité pour renforcer la sécurité sanitaire des élevages. Elle a également déployé la Base de Données Avicole (BDAvicole) pour localiser en temps réel tous les lots d’animaux en place. À tout moment en cas d’alerte par les autorités sanitaire, cet outil cartographique donne la possibilité de bloquer leurs déplacements pour stopper la propagation de l’influenza aviaire ».

La filière rappelle également que l’être humain ne peut pas contracter l’influenza aviaire en consommant de la viande de volaille ou tout autre produit alimentaire.

Lire également :


« Il faut que l’on parle de nous tous les jours jusqu’à Noël »


Foyers et cas d’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) en Europe à la date du 4 novembre 2020

Carte des zones concernées par les mesures de prévention (ZRP en bleu, départements en rouge)

La filière foie gras mobilisée

Copy link
Powered by Social Snap