Les Craquelins de Saint-Malo vont accroître leurs capacités de 30 %

Le 08/12/2021 à 10:27  

Saint-Malo (35) Le pâtissier annonce investir 4 M€ pour rassembler ses productions dans un site unique opérationnel en avril prochain.

Le contexte

Fondée en 1923, l’entreprise Les Craquelins de Saint-Malo élabore des craquelins, des petits pains échaudés et cuits au four ainsi que des pâtisseries surgelées, des productions aujourd’hui effectuées dans deux sites distincts d’une surface globale de 1 600 m². La PME devrait déménager en avril prochain dans un nouveau site unique, d’une surface de 3 000 m². Ce projet permettra d’augmenter les capacités de production et de stoc­kage de 30 %. « Le site aurait dû voir le jour en 2020. Mais, compte tenu de l’impact de la crise, particulièrement sur l’activité de pâtisseries surgelées à destination de la restauration commerciale, il a été mis entre parenthèses, avant d’être relancé grâce au soutien de l’État de 360 000 €, obtenu en 2021 dans le cadre du Plan de relance », précise Régis Boiron, directeur général.

Le site

La construction du nouveau site devrait mobiliser un investissement de 4 M€, dont 3,6 M€ pour le volet immobilier et 0,4 M€ pour les équipements. Les Craquelins de Saint Malo prévoient notamment de s’équiper d’un nouveau four et de nouvelles installations frigorifiques (groupes froid, surgélateurs). Des panneaux photovoltaïques vont aussi être placés sur le toit du bâtiment. Ils couvriront le quart des besoins électriques de l’usine. La récupération de l’énergie dégagée par les groupes froid servira à chauffer de l’eau utile pour la fabrication ou pour les opérations de nettoyage. Enfin, les eaux amidonnées seront valorisées dans des élevages locaux de porcs.

L’avenir

Installé à l’entrée de Saint-Malo, au sein de la zone Atalante, le futur site bénéficiera d’une bonne visibilité depuis la voie rapide. Un espace d’exposition de 120 m² consacré à la promotion des craquelins sera ainsi aménagé. Il accueillira des touristes et pourra séduire une nouvelle clientèle­. Également soucieuse de diversifier ses débouchés pour être moins dépendante de la RHF, qui représentait près de 60 % de ses ventes en 2019, l’entreprise va lancer en GMS une gamme d’entremets individuels surgelés. Baptisée Imprévu, elle devrait arriver dans les rayons en 2022. « Nous espérons retrouver notre niveau de chiffre d’affaires d’avant la pandémie dès l’année prochaine », avance Régis Boiron, qui confirme un plan de recrutement d’une quinzaine de personnes dans les pro­chaines années.

François Biaggini

 

Copy link
Powered by Social Snap