Une reprise des prix difficile à interpréter

Le 25/06/2020 à 9:15  

L’Observatoire des prix et des marges a remis son .

Côté prix,

Cette moyenne masque, selon l’Observatoire, « des dynamiques contrastées » suivant les filières. Ainsi, porté par la demande chinoise en raison de la peste porcine africaine, le porc a plus fortement augmenté : + 21,3 % pour les carcasses ou, au détail, + 3 % pour le jambon cuit et + 6 % pour le rôti de porc vendu en UVCI (Unité de vente consommateur industrielle). En revanche, les tarifs ont diminué en volailles, en lien avec la baisse des céréales, ou en bovins. Si le lait de vache a repris 4 %, « plusieurs facteurs dont la loi Egalim peuvent expliquer cette progression ».


Lire aussi : (06.06.2019)

Côté marges,

On remarquera qu’à l’exception des produits laitiers, l’Observatoire fait peu mention de l’impact de la loi Egalim. « Je ne vois pas de rupture majeure. C’est encore trop récent car les décrets sont intervenus seulement dans le courant de l’année 2019. Sur les produits que nous suivons, nous observons une certaine augmentation des prix, mais c’est trop tôt pour regarder l’arbitrage entre la marge brute des industriels et la marge brute de la grande distribution. D’autant plus qu’elles subissent des variations assez fortes en général », estime Philippe Chalmin, son président relayé par nos confrères de . Dans son avant-propos au rapport, il regrette au passage « la notable exception de l’industrie laitière dont la participation aux travaux de l’Observatoire reste fort limitée ».



Télécharger le rapport

Copy link
Powered by Social Snap