Sodiaal retrouve Yoplait

Le 09/04/2021 à 15:09

Sodiaal et General Mills ont confirmé, mardi soir, leur accord sur Yoplait. Le groupe coopératif français , ses activités européennes (dont la France, le Royaume-Uni et l’Irlande) et la gestion des franchises à l’international dans quarante pays. Ce périmètre représente 660 millions d’euros de chiffre d’affaires, dont 70 % en France, avec 1 250 salariés.

Devant être réalisée d’ici à la fin de l’année après consultation du personnel et feu vert des autorités de la concurrence, l’opération n’entraînera aucun transfert d’argent, l’échange se faisant à valeurs équivalentes. De son côté, General Mills reprendra l’intégralité de la filiale canadienne dont Sodiaal détenait 49 % ainsi que la franchise Yoplait sur l’ensemble de l’Amérique du Nord… mais désormais sans plus devoir reverser de royalties à Sodiaal sur le chiffre d’affaires de 1,4 milliard d’euros que ces ventes représentent.

Ainsi, Sodiaal « revient à ses racines », se félicite son président Damien Lacombe, la marque « à la petite fleur » ayant été . Elle avait fait l’objet d’un premier partage, en 2002, avec PAI. Ce dernier avait cédé ses 50 % à General Mills en 2011, le groupe américain prenant la majorité de l’entreprise en rachetant 1 % supplémentaire à Sodiaal, qui conservait 50 % des droits sur la marque.

« Le partenariat avec PAI a permis le développement de l’internationalisation et de la rentabilité de Yoplait », estime Damien Lacombe. « Son désengagement intervenait tandis que Sodiaal rachetait Entremont, et General Mills a poursuivi cette évolution positive ». À cette époque, de nombreux candidats s’étaient portés acquéreurs. Cela a semble-t-il été également le cas cette fois. À ceci près que Sodiaal ne voulait plus passer son tour.

« Nous avons fait le constat que les marchés alimentaires redevenaient de plus en plus locaux et que nous devions reprendre le contrôle dans notre territoire de proximité », résume Damien Lacombe. En France, de Monéteau , dans l’Yonne, Vienne, en Isère, et Le Mans, dans la Sarthe : « elles sont très complémentaires à notre parc industriel et en très bon état », rassure Jorge Boucas, directeur général de Sodiaal.

« Depuis un an, l’ultrafrais a retrouvé une dynamique, avec une croissance de 5 %, et Yoplait, plus encore avec une croissance de 8 %, continue-t-il, et nous allons poursuivre le développement international de Yoplait, en propre ou en franchise suivant les cas ». Actuellement directeur général de Candia, , laissant la branche lait de consommation à un successeur.

Reprise en main
Benoît JULLIEN

Copy link
Powered by Social Snap