Produits infantiles contaminés par des salmonelles : nouvelles mesures de rappel

Le 10/12/2017 à 13:36  

À la suite du signalement, le 2 décembre 2017, d’un nombre inhabituel de souches de identifiées par le Centre national de référence (CNR) chez de jeunes enfants âgés de moins de 6 mois, des investigations ont permis d’identifier et de confirmer le lien de ces contaminations avec la consommation de produits de nutrition infantile issus des chaînes de production du groupe LNS (Lactalis Nutrition Santé).

LNS avait d’ailleurs confirmé la survenue de chez des enfants âgés de moins de 6 mois ayant consommé ses produits et avait annoncé le retrait et le rappel de 12 références de laits infantiles produits sur ce même site.

Des investigations ont été menées, depuis cette date, par la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) et la direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP) de la Mayenne. Elles visaient à vérifier « que le groupe LNS met en œuvre les mesures appropriées de gestion du risque », explique Bercy dans un communiqué. Des prélèvements pour analyse ont, en outre, été effectués dans l’environnement de la chaîne de fabrication.

Cette semaine, 5 nouveaux cas de salmonellose chez des nourrissons ont été déclarés, dont l’infection par la même souche de salmonelles () a été confirmée. L’un d’entre eux avait consommé du Picot riz 1 âge dont la référence ne figurait pas dans la liste des références rappelées à compter du 2 décembre 2017. Ces enfants vont bien.

L’ensemble de ces éléments ont conduit le ministre à considérer que « les mesures prises par l’entreprise n’étaient pas de nature à maîtriser le risque de contamination de produits destinés à l’alimentation d’enfants en bas âge ». Il a donc ordonné « la suspension de la commercialisation et des exportations ainsi que le rappel de plusieurs références de produits de nutrition infantile fabriquées depuis le 15 février sur le site le Lactalis nutrition santé (LNS) de Craon (53) ».

L’ensemble des références de produits concernés est disponible sur le site du .

Les autorités sanitaires demandent aux parents qui disposeraient encore de boîtes correspondantes à ces lots, dans la mesure du possible, de ne pas les utiliser, qu’elles soient neuves ou déjà entamées. Les parents qui utiliseraient une boîte de lait infantile en poudre concernée par cette mesure de retrait-rappel doivent changer immédiatement de lait.

La Société Française de Pédiatrie (SFP) a formulé des recommandations de substitutions possibles en ce sens () qui sont également publiées sur le site du ministère des Solidarités et de la Santé. Elles ont également été transmises aux médecins généralistes, pédiatres, sages-femmes et pharmaciens.

S’il est vraiment impossible pour les parents de trouver l’un des laits de substitution, la SFP leur propose de préparer un biberon avec le lait qu’ils possèdent, puis de faire bouillir le lait pendant 2 minutes dans une casserole, le laisser refroidir et le donner à leurs bébés en attendant de trouver une alternative.

Dans tous les cas, si leurs enfants présentent des symptômes de toxi-infection alimentaire (diarrhée éventuellement accompagnée de fièvre), les parents sont invités à contacter un médecin dans les meilleurs délais. En attendant, un soluté de réhydratation, disponible en pharmacie, pourra être donné à l’enfant pour éviter une déshydratation en raison de pertes liquidiennes importantes (selles liquides nombreuses). Les parents peuvent aussi se rapprocher des pharmacies qui disposent de toutes les informations relatives aux lots concernés.

La Direction générale de la Santé ouvre le numéro 0800 636 636. Cette plateforme téléphonique est accessible 7 jours sur 7 de 9 h à 20 h. Elle est destinée à apporter des réponses aux questions des parents et les recommandations sanitaires qui conviennent.

Lactalis maintient son numéro vert 0800 120 120 ouvert. Cette plateforme téléphonique destinée à apporter des réponses aux parents sur les produits rappelés est accessible en continu jusqu’au dimanche 10 décembre à 23 h 00 puis, à partir de lundi 11 décembre, de 9 h à 20 h.

Le groupe Lactalis indique, pour sa part, que les informations transmises par les autorités de santé et le bilan de ses investigations menées depuis une semaine, lui ont permis d’identifier une cause probable de contamination survenue sur une de ses tours de séchage dans la période du 1 au 6 mai 2017.

Par précaution, Lactalis a décidé de procéder à un rappel plus large de l’ensemble des produits fabriqués depuis le 15 février 2017, produits dont . La consommation de ces produits doit donc être arrêtée et remplacée par un produit de substitution.

D’autre part, en accord avec les autorités sanitaires, le groupe Lactalis, indique « avoir immédiatement pris la décision de procéder à la mise en place d’un arrêt technique de ses installations afin d’y engager des mesures de nettoyage et de désinfection additionnelles et renforcées ».

Tours de séchage
Laurent Bénard

Copy link
Powered by Social Snap