La Filière foie gras en appelle à des mesures d’urgence

Le 12/01/2023 à 9:24 par La rédaction

Le Cifog a rappelé l’impérieuse nécessité d’accompagner les pertes économiques de la filière.

Les professionnels de la filière foie gras, représentés par le Cifog, ont rencontré le mardi 10 janvier Marc Fesneau, ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire, afin d’évoquer la lutte contre l’influenza aviaire. L’interprofession a, de nouveau, déploré qu’aucun accompagnement des entreprises concernées par le plan Adour ne permette de compenser cette perte. La nouvelle perte de reproducteurs, le dépeuplement des élevages de palmipèdes et la mise à l‘arrêt des entreprises constituent une perte considérable pour les professionnels. « La pénurie, déjà perceptible, va entraîner de longs vides dans les élevages en zone indemne et, par voie de conséquence, dans les entreprises victimes de la pénurie de matières premières », déplore le Cifog.

Confrontée à la résurgence du virus dans les Pays de la Loire depuis la fin de l’été, la filière affronte, en effet, la plus grave crise de son histoire. Son espoir réside désormais dans la mise en œuvre rapide d’un plan de sauvegarde des reproducteurs. Il s’agit, dans le cadre des expérimentations en cours, de donner la priorité absolue à la vaccination urgente des cheptels de pédigrées et de grands parentaux canards. Plus généralement, si la vaccination fait partie des principaux éléments permettant d’imaginer le rebond de la filière, le rôle bénéfique d'un vide synchronisé des élevages en zone dense avicole, expérimenté dans le cadre du plan Adour, offre une piste de résilience supplémentaire.

F. B.

Copy link
Powered by Social Snap