MLC repart de l’avant

Le 25/09/2019 à 13:27  

Réduction drastique des charges, amplification des synergies avec France-Frais, remontées de dividendes des filiales vers la maison mère… Pour surmonter l’impact financier de la crise Synutra qui s’est traduite depuis août 2018 par la portant sur la transformation de 90 millions de litres de lait, Maîtres Laitiers du Cotentin (MLC) a actionné tous les leviers défensifs en sa possession.

« Nous avons dû rassurer nos partenaires et, en premier lieu, les financiers. La tâche n’a pas été facile. Certains n’ont toujours pas compris, semble-t-il, la force du groupe », observe Jean-François Fortin, directeur général, annonçant des résultats consolidés positifs. Malgré une mise à l’arrêt, depuis août 2018, de l’usine de Méautis inaugurée dans la Manche en 2017, le groupe a dégagé au cours de la dernière campagne laitière , contre 1,3 au cours de la précédente campagne. Le chiffre d’affaires 2018-2019 de 1,953 milliard d’euros a toutefois diminué de 1,2 %. La coopérative s’est désendettée de 50 millions tout en provisionnant, comme l’an passé, 10 millions d’euros de pertes liées au défaut de contrat.

« Nous retrouvons ainsi des marges de manœuvre », se réjouit le directeur général. Il s’agit de gagner en polyvalence pour servir plusieurs clients sur les marchés du grand export. La première relance de la production du site se fera en novembre prochain avec une montée progressive en pleine charge prévue pour la campagne 2021-2022.

Pour rester dans le vert, MLC a limité la casse en saturant mieux son unité de production de fromages frais de Sottevast, dans la Manche également, et en ayant recours à la pour ses volumes de lait excédentaires. Les volumes de lait de dégagement à destination de la poudre ont ainsi été réduits. En parallèle, l’équipe de 600 commerciaux de la filiale de distribution France-Frais s’est emparée du dossier en augmentant ses achats auprès de la coopérative, ainsi qu’en y remontant 19 millions d’euros de dividendes. La collecte de la laiterie a encore progressé en 2018-2019 à 439 millions de litres, soit 30 de plus qu’il y a deux ans. Depuis le 1 avril 2019, la collecte est en hausse de 5,45 %.

Alexis Dufumier

Copy link
Powered by Social Snap