Matines se réorganise de nouveau

Le 18/03/2020 à 17:53  

De son propre aveu, Matines a « de nouveau » enregistré des pertes l’an dernier : depuis six ans, . Deux ans et demi après avoir annoncé une réorganisation en faveur d’une transition vers l’œuf alternatif, la filiale du groupe Avril présente un projet « d’adaptation de son organisation industrielle de conditionnement d’œufs coquille », reposant toujours sur « un développement accéléré de son offre d’œufs alternatifs ».

Si 3,4 millions d’euros vont être investis dans la modernisation du centre de Naizin, dans le Morbihan, celui de Trémorel, dans les Côtes-d’Armor, sera recentré sur le lavage et le stockage, passant de 63 à 12 salariés et celui de Montoldre (7 salariés), dans l’Allier, stoppera son activité de conditionnement. Avec un regroupement des fonctions administratives et commerciales à Bruz, en Ille-et-Vilaine, et à Saint-Gérand, dans le Morbihan, ce projet engendrera 41 suppressions de postes.

Pour l’heure, Matines emploie 266 salariés. Ces efforts devraient autant profiter à la marque Matines qu’à Mas d’Auge et aux marques régionales. En 2019, les ventes d’œufs standards ont chuté de 12,9%, en sorte que les œufs alternatifs devraient atteindre 71% du marché total en GMS d’ici à 2022 d’après Nielsen.

Copy link
Powered by Social Snap