L’Observatoire des prix et des marges note des évolutions

Le 06/06/2019 à 12:00

« Les années se suivent et se ressemblent », déplorent la FNSEA et les Jeunes Agriculteurs

L’Observatoire a, par ailleurs, calculé comme chaque année les marges nettes de certains rayons alimentaires en GMS.

Quant à l’industrie alimentaire, ses tarifs sont restés « quasi stables » en 2018, avec des hausses (sortie usines) en viandes bovines (2,5 %) ou en produits laitiers (1,7 %, malgré la baisse du beurre après la flambée de 2017). Certaines catégories sont toutefois en baisse, comme la viande porcine (9 % en découpes, 2,2 % en jambons), les volailles (0,5 %) ou les pâtes alimentaires (1,8 %). L’Observatoire remarque également que « la part de la valeur ajoutée des importations dans les dépenses alimentaires (hors restauration) augmente », passant de 24 % en 1999 à 30 % en 2015 et révélant, pour partie, « une possible perte de compétitivité de certaines filières françaises » alors que « l’agriculture française ne représente que 6,5 % des dépenses alimentaires ».

Pour Philippe Chalmin, son président :

Télécharger le rapport 2019

Copy link
Powered by Social Snap