Les glaces demandent de la place

Le 11/04/2019 à 10:00  

Créée en 2016, l’Association des entreprises des glaces compte huit membres avec l’arrivée de Mars et après la constitution de Froneri, joint-venture entre Nestlé et R&R Ice Cream. Elles représentent 58 marques, dix usines et 2 500 salariés. Cette création entérinait la séparation d’avec les cousines des surgelés, en proie à une aggravation de leur situation, déjà morose, à la suite de la crise de la viande de cheval.

De fait, la situation des glaces est beaucoup plus enviable en France :

« L’effet météo a contribué pour moins de la moitié à la croissance en 2018. D’ailleurs, l’été 2017 avait été encore plus chaud », explique Sylvie Galliaerde, sa présidente : « plus de la moitié du chiffre d’affaires additionnel provient des innovations ». Habitué à une logique de collection, le marché a accueilli, en 2018, 58 nouvelles références pour 75 millions d’euros de ventes, soit 14,8 % du chiffre d’affaires quand la moyenne alimentaire se situe entre 2,5 et 3 %.

« Nous avons besoin de place dans les linéaires, et ce au-delà de la période estivale »,

Et l’année 2019 a bien commencé pour elle :

Benoît Jullien

Copy link
Powered by Social Snap