Les betteraviers veulent racheter deux sites de Saint-Louis Sucre

Le 23/05/2019 à 9:35  

Südzucker avait fait part de son intention de suspendre la production des d’Eppeville, dans la Somme, et de Cagny, dans le Calvados. La CGB (Confédération générale des planteurs de betteraves) a déposé une offre de reprise de ces deux sites. Soutenu par l’État et des institutions financières, un fonds de betteraviers constitué en union de coopératives les rachèterait pour 30 millions d’euros. Avec l’économie du plan de restructuration, le groupe allemand récolterait ainsi une centaine de millions, alors qu’il devrait perdre entre 150 et 250 millions pour l’exercice en cours.

Problème : l’association des planteurs d’Allemagne du Sud, qui contrôle 57 % du groupe coté en Bourse, se dit opposée à cette issue. Accusant le sucre français d’être surcapacitaire (alors que les surfaces cultivées augmenteraient en Allemagne), elle prétend aussi qu’il est nécessaire à Südzucker de conserver dans ces deux sites des activités de conditionnement qui ne requièrent qu’une dizaine de salariés mais empêchent ainsi l’obligation de les mettre en vente. La CGB entre donc dans une sorte de bras de fer, se disant prête à négocier, et le prix et les débouchés commerciaux que visera ce nouvel acteur.

En photo (de gauche à droite) : Patrick Dechaufour, président de la CGB Calvados, Sarthe et Orne, Pierre Rayé, directeur général de la CGB, Franck Sander, président de la CGB, et Dominique Fievez, président de la CGB Somme.

Lire aussi :

-

-

B. Jullien

Copy link
Powered by Social Snap