Le drive et la livraison dépassent les 10 %

Le 16/04/2020 à 11:00  

Avec des ventes en grande distribution qui se maintiennent à + 6,5 % en valeur sur la semaine du 30 mars au 5 avril (PGC et FLS), Nielsen confirme la tendance défavorable aux hypermarchés et, a contrario, porteuse pour le drive et la livraison à domicile. En progression de 78 % environ, la part de marché de ces derniers atteint désormais 10,6 %, alors qu’elle se situait à 6,1 % six semaines plus tôt.

Côté rayons, les surgelés font la course en tête avec une hausse de 32 %, devant les surgelés sucrés (+ 17 %), la crémerie (+ 17 %) ou l’épicerie salée (+ 14 %). En revanche, les boissons sont en baisse : - 8 % pour les alcools (dont - 35 % pour le champagne) et - 11 % pour le sans alcool. Il en serait de même pour les produits festifs. Selon les premiers chiffres, les produits typiques de la saison de Pâques auraient été en recul de 33 % par rapport à l’an passé.

Enfin, Nielsen remarque également que l’organisation hebdomadaire du marché est bouleversée : « le samedi est devenu la plus petite journée de la semaine… impensable il y a encore quelques semaines ! ». Depuis le début du confinement, le chiffre d’affaires réalisé le week-end a baissé de 23 %, ce qui s’explique justement par l’essor du drive et des magasins de proximité.

Mais Daniel Ducrocq s’interroge : « reste à savoir si la crise économique qui suivra la crise sanitaire ne sera pas salutaire pour les enseignes d’hyper et de supermarchés les mieux placées en prix, fortes en marques propres et mieux-disantes en promotion ».

Copy link
Powered by Social Snap