L’Alliance BFC crée sa marque régionale

Le 12/01/2022 à 17:57

Les coopératives Dijon Céréales, Bourgogne du Sud et Terre Comtoise s’allient autour d’une signature territoriale Nous Autrement. 

Le 10 janvier, les présidents et les directeurs généraux de Dijon Céréales, Bourgogne du Sud et Terre Comtoise, réunis dans l’union de coopératives l’Alliance BFC, ont présenté leur nouvelle signature commune, Nous Autrement. « L’objectif de cette démarche est de créer une filière qui mettra en valeur toutes les productions animales et végétales des partenaires », se félicite Clément Tisserand, président de l’Alliance BFC et de Terre Comtoise. Cette marque mettra donc en avant des produits locaux, apporteur d’une juste rémunération aux producteurs et capable de valoriser leurs savoir-faire. Elle s’incarnera dans un premier temps dans les 51 magasins Gamm Vert et dans les 35 boulangeries des partenaires, aux enseignes L’Atelier du Boulanger, Le Fournil de l’Aubes’pain et Maison Roger. Mais Nous Autrement a vocation à se développer dans tous les points de vente régionaux, en notamment dans les GMS.

Nous Autrement signera des produits issus des trois coopératives et de leurs filiales, des agriculteurs adhérents et de PME régionales volontaires. Déjà une quarantaine parmi les plus importantes ont été approchées. Les partenaires évoquent ainsi la possibilité de proposer du pain d’épices, du crémant de Bourgogne, des fromages ou encore des charcuteries de Bourgogne-Franche-Comté. « Si, lors du lancement, l’alimentaire représentera 70 % des volumes de la marque, les produits énergétiques, tels que les granulés de bois, le bio GNV ou l’électricité pourraient devenir largement majoritaires d’ici à quatre ans, au fil du développement des projets », précise Christophe Richardot, DG de l’Alliance BFC et de Dijon Céréales. Nous Autrement signera ainsi des farines, des œufs, des produits animaux, mais aussi des produits destinés au jardinage et aux espaces verts, parfois en synergie avec d’autres marques ou démarches régionales.

Pour être sélectionnés, les produits doivent satisfaire à une charte d’engagement en 11 points, comme : valoriser des filières locales, adopter une approche raisonnable de l’agriculture, mettre le consommateur au cœur de la démarche ou faire rayonner la qualité et les produits en France et à l’international. Un comité d’agrément validera l’adhésion, en lien avec le comité de pilotage chargé de l’animation de la démarche sous l’égide du conseil d’administration de l’Alliance BFC. Le budget de fonctionnement de ce projet est de 100 000 € par an. Globalement, l’union coopérative génère 900 M€ de CA consolidé, avec 1 600 salariés et 12 000 adhérents.

F.B.

Copy link
Powered by Social Snap