La consommation au temps du Covid selon Nielsen

Le 25/02/2021 à 9:15  

Lors d’un webinar organisé le 11 février, Nielsen a dressé un tableau complet du marché alimentaire en grande distribution en 2020. Certains enseignements des premiers effets de la crise du Covid sont déjà bien connus : hausse du chiffre d’affaires des PGC-FLS de 6,3 %, avec une hausse des volumes vendus de 4,8 %, une déflation de - 0,4 % et un effet mix de 1,3 %. Mais le panéliste précise que, sur les six milliards d’euros ainsi gagnés par les GMS, cinq proviennent en réalité du transfert du hors-domicile.

Par ailleurs, il souligne que avait déjà commencé auparavant : leur part de marché est passée de 43 à 38 % depuis 2013. A contrario, celle de la proximité a progressé de 7 à 9 % et, surtout, celle du e-commerce ( essentiellement) de 2 à 8 % en sept ans. L’essor de ce dernier n’est donc pas seulement le fruit de la crise : il conserve d’ailleurs une croissance de l’ordre de 40 % depuis le début de cette année.

Côté produits,

Mais les tendances en vogue, dites alternatives,

Nielsen, dont l’activité panels devient Nielsen IQ, reste prudent dans ses prévisions pour l’année 2021, évoquant une évolution des ventes entre 0 et - 2 %. Emmanuel Fournet, directeur service aux clients industriels France, note toutefois deux phénomènes de société à prendre en compte : — « un relais de croissance qui s’essouffle » — et . Ce dernier concerne actuellement 15 % de la population française dans son ensemble et peut conforter le renouveau du fait-maison ainsi que nécessiter le développement de nouvelles offres.

B. J.

Copy link
Powered by Social Snap