La conserve de poissons signe une charte de bonnes pratiques

Le 09/06/2022 à 10:29

Les membres du Syndicat français des conserveries de poissons viennent de signer une charte de bonnes pratiques. Les 14 entreprises adhérentes (19 marques) s’engagent sur huit points qui couvrent le respect des ressources marines, la promotion d’une pêche durable et la traçabilité. Tous les engagements sont audités et certifiés par un organisme indépendant.

En matière de préservation des ressources maritimes, les conserveries s’engagent à s’approvisionner auprès de pêches légales et enregistrées, tout en suivant l’état des stocks de sardines, de maquereaux et de thon, dans le cadre du suivi des ressources, réalisé par la CITPPM (Confédération des industries de traitement des produits de la pêche maritime), avec l’appui de bureaux d’études spécialisés.

Afin de promouvoir la pêche durable, chaque entreprise s’engage à adhérer à des organismes reconnus comme l’ISSF (International seafood sustainability foundation), ou à travailler avec une pêcherie certifiée par un organisme qualifié tel que MSC (Marine stewardship council). Les signataires demandent que leurs fournisseurs respectent les règles des ORGP (Organisations régionales de gestion de la pêche) ou participent à des processus régionaux de régulation des pêches.

Enfin, afin d’assurer une traçabilité rigoureuse, les conserveries françaises interdisent le transbordement en mer, c’est-à-dire le passage du poisson d’un bateau à un autre, qui est proscrit dans le cadre des flottilles sous règlementation communautaire et des principales ORGP, hors contrôle spécifique par un observateur indépendant. Elles assurent respecter les règlementations ou normes en vigueur qui définissent précisément les espèces de thon, de sardine ou de maquereau utilisées et interdisent leur mélange dans une même boîte.

En 2021, les ménages français ont acheté près de 103 000 tonnes de conserves de poissons, essentiellement en GMS, auxquelles ils ont consacré plus de 988 M€. Des achats en baisse de - 11,3 % en volume et de - 10,2 % en valeur par rapport à l’année atypique de 2020 et de - 4,6 % en volume et - 1,4 % en valeur par rapport à la période pré-covid de 2019.

F. B.

Copy link
Powered by Social Snap