Kantar pessimiste pour le hors-domicile

Le 15/10/2020 à 12:45  

« Alors que la consommation globale diminuait de 12 % au deuxième trimestre selon l’Insee, l’alimentation à domicile était à contre-courant avec une croissance de plus de 14 % durant le confinement et la demande est restée forte après la réouverture de la restauration, supérieure à 5 % », résume Gaëlle Le Floch, directrice Strategic Insight chez Kantar. En outre, « cette crise renforce de nouvelles tendances, comme le qui favorise notamment l’apéritif, l’utilisation de produits bruts pour faire la cuisine, le faire soi-même, l’hygiénisme… Et la préoccupation santé n’a jamais été aussi forte, ce qui renforce la tendance du flexitarisme qui concerne 40 % des consommateurs désormais, contre 35 % en 2019 ». Plus généralement, elle a créé « un vrai choc en matière de souveraineté alimentaire : ce qui est loin nous inquiète, ce qui est proche nous rassure ».

Reste la consommation hors domicile :

Alors que les établissements restent contraints par des mesures sanitaires renforcées, a fortiori dans les métropoles touchées par le couvre-feu, 46 % des consommateurs déclarent faire attention aux dépenses non nécessaires, soit quatre points de plus entre juin et septembre. les scénarios de Kantar sur le secteur (en dehors de l’effet touristique que ne prend pas en compte son panel OOH – Out-of-home) prévoient une baisse du secteur en 2020 comprise entre 22 et 30 % en valeur.

B. J.

Copy link
Powered by Social Snap