Fleury Michon quitte l’Italie

Le 17/09/2020 à 11:00  

Le groupe charcutier tout en retrouvant un résultat opérationnel positif au second semestre 2020.

Fleury Michon annonce avoir conclu un protocole d’accord pour , à Mariofelice SPA, la société mère du groupe Beretta. Depuis 2001, le vendéen et le charcutier transalpin exploitaient cette société commune, spécialisée dans la fabrication et la commercialisation de plats cuisinés frais, de sandwichs et de salades, sous les marques Viva la Mamma et Arturo Vogliazzi. Intégrée à 50 % au pôle International du groupe (82,7 M€ de CA en 2019), Elle employait alors 305 salariés, dans ses six sites traiteur, dont trois issus de la reprise en 2017 de la société Sapore e Gusto Italiani. PFI se remettait tout juste d’une réduction d’une partie de ses capacités de production, à la suite de l’incendie de l’usine de Marnate, au nord-ouest de Milan, également en 2017.

Fortement impacté par la crise sanitaire, et notamment par le coup d’arrêt qu’a connu le marché du snacking et de la restauration rapide autoroutière en Italie, Cette situation a fortement contribué à la dégradation du résultat net consolidé de Fleury Michon (- 13,3 M€), malgré un résultat opérationnel courant redevenu positif (9,4 M€). Le groupe a aussi dû déprécier 6 M€ de créances clients non honorées par PFI sur la même période.

Autre composante de ce pôle international, la coentreprise espagnole Platos Tradicionales (99,8 M€ de CA en 2019, + 43 %) détenue à 50 %, aux côtés de Torrent Fimer, profite de ses récents investissements et enregistre un chiffre d’affaires en hausse 29 % au premier semestre, grâce à la bonne tenue des ventes en GMS (Mercadona). Ce qui n’est pas le cas de depuis le début de la pandémie mondiale. Alors que la situation du site québécois Fleury Michon Amérique a nécessité une dépréciation de survaleur d’acquisition de 5,3 M€ en juin 2020, la filiale néerlandaise Marfo Food a entamé une diversification vers les marchés hospitaliers, à l’image de celle déjà opérée par le site français de catering de Mouilleron-en-Pareds (85). Un contrat avec les hôpitaux allemands vient d’être signé pour la fourniture de repas surgelés en barquettes.

Incapable de donner des projections concernant sa performance opérationnelle sur l’exercice 2020, « Nous voulons protéger notre résultat opérationnel et notre génération de trésorerie pour redémarrer quand la situation sera normalisée », assure Philippe Teisseire, DAF du groupe. Il se défend de tout projet de cession d’activités en France. Enfin, le groupe prévoit de faire appel de la sanction de l’Autorité de la concurrence pour entente . L’amende se chiffre à 14,8 M€ pour Fleury Michon.

F. B.

Copy link
Powered by Social Snap