Doux : MHP confirme son offre, LDC crée la surprise

Le 29/03/2018 à 13:19

Deux offres de reprise partielle de Doux ont été déposées. La première confirme la . Promettant 76 millions d’euros d’investissement, ce dernier mise sur le développement de l’activité produits frais à destination du marché français, avec la construction du nouvelle usine à Châteaulin, dans le Finistère, d’ici à deux ans, ainsi que la poursuite de l’activité de produits élaborés de Quimper, dans le Finistère également. L’export de poulet et de dinde sera conservé à l’usine de Plouray, dans le Morbihan. Cette offre sauvegarderait 285 postes, auxquels s’ajouteraient 430 au lancement de la nouvelle unité de Châteaulin.

La seconde offre regroupe un consortium composé de LDC, Terrena ainsi que du saoudien Al-Munajem, premier client de l’entreprise. LDC prévoit de reprendre 298 salariés et propose, en outre, 203 reclassements en son propre sein. 60 millions d’euros seront investis, avec également une nouvelle usine à Châteaulin, mais cette fois dédiée aux PAI. 55 millions d’euros y seraient injectés, avec 250 salariés, tandis que l’ancien site serait loué à Al-Munajem pour gérer l’activité surgelés pour le grand export. Le site de produits élaborés de Quimper recevrait 5 millions d’euros. En amont, une société mixte serait constituée avec Al-Munajem, Triskalia, Terrena et la région Bretagne pour garantir les approvisionnements. Le site de Chantonnay, en Vendée, pourrait être fermé mais ses salariés se verraient offrir un poste dans les usines du groupe les plus proches.

Ces offres seront analysées par le tribunal de commerce de Rennes (Ille-et-Vilaine) dans le courant du mois d’avril. En début de semaine, les élus de la région Bretagne ont voté une enveloppe de quinze millions d’euros pour accompagner un projet de reprise.

Copy link
Powered by Social Snap