Directive sur les travailleurs détachés, le point de vue des candidats

Le 13/04/2017 à 5:22  

Certaines branches de l'industrie agroalimentaire dénoncent un « dumping social » découlant de la directive sur les travailleurs détachés. Quel est votre avis sur le sujet ?
Jean-Luc Mélenchon
Benoît Hamon
Emmanuel Macron
François Fillon
Marine Le Pen

Ce dumping social existe bel et bien et nous nous opposons à cette directive. Tout salarié travaillant sur le territoire français sera embauché aux mêmes conditions que les autres, y compris en termes de paiement des cotisations sociales.

Depuis 2010, la France perd chaque année 20 000 exploitations. En 2016, le revenu agricole moyen était de 638 euros par mois et la retraite moyenne d'un agriculteur de 736 euros, soit largement inférieure au seuil de pauvreté. Il est urgent de permettre à nos agriculteurs de vivre décemment de leur travail. Le libéralisme actuel ne fait qu'aggraver cette situation en favorisant la concurrence déloyale au détriment de nos agriculteurs. Sur le volet social, je veux mettre fin à la concurrence entre les peuples. Je demanderai une révision de la directive sur les travailleurs détachés. Je lutterai contre le dumping sanitaire, social et économique en interdisant les importations de denrées agricoles qui ne respectent pas nos règles sanitaires, sociales et environnementales.

Si l'Europe reste la deuxième puissance agricole mondiale, nous avons face à nous la Chine et les États-Unis. Désigner l'Europe comme le coupable de tous nos maux est une erreur, car c'est le seul espace qui peut nous protéger dans le contexte de la mondialisation. Nous devons donc avoir une Europe forte et protectrice car les questions alimentaires occupent un rôle de plus en plus stratégique. Nous devons travailler à la rénovation du droit de la concurrence au niveau européen et à la nécessaire convergence sociale, fiscale et environnementale, pour permettre à nos entreprises de se battre avec les mêmes règles du jeu que celles des autres pays producteurs.

Nous travaillerons à une remise à plat profonde de la directive de 1996 sur les travailleurs détachés. Conçue pour protéger les travailleurs allemands ou français qui se rendaient à l'étranger, elle est devenue, dans les années 2004-2007, un handicap pour certains secteurs et un privilège pour certains pays d'Europe centrale, Pologne en tête. Nous ferons preuve d'une extrême fermeté sur ce dossier car il ne doit pas y avoir de législation européenne qui tire vers le bas. Il nous faut trouver un nouvel équilibre qui passe par le respect du droit des travailleurs mais aussi, a minima, par le paiement de cotisations sociales dans le pays où le travail s'effectue, dès lors que le montant des cotisations dans ce pays est supérieur à celui du pays d'émission.

L'industrie agroalimentaire est essentielle pour notre pays. Elle doit dans l'immédiat être protégée contre la concurrence déloyale, notamment contre le dumping social issu en particulier de la directive sur les Travailleurs détachés, qui devra être abrogée.

NB : Les réponses ci-dessus nous ont été transmises par les conseillers, en charge des affaires agricoles et agroalimentaires, des différents candidats

Les autres thèmes abordés avec les candidats
Guerre des prix
Politique générale
Echanges internationaux

Copy link
Powered by Social Snap