Difficultés de recrutement dans l’élevage porcin

Le 01/02/2021 à 10:23  

Selon , le secteur porcin français compte 6 900 chefs d’exploitations spécialisées dont la baisse de 19 % en 10 ans est en partie compensée par l’installation, avec un taux de renouvellement de 1 pour 2, le recours au salariat et l’automatisation de certaines tâches.

La part du salariat sur le total main d’oeuvre était en 2016 de 46,5 % avec des salariés pour l’essentiel permanents (76,8 %), souvent plus jeunes, de plus en plus formés et présentant 3 profils :

• l’agent d’élevage qui réalise des tâches techniques, plus ou moins autonome à l’échelle d’une journée

• le technicien d‘élevage qui prend en charge tout ou partie de l’atelier

• le responsable d’élevage qui pilote l’atelier porcin sur les plans technique et économique.

« Au défi du renouvellement des chefs d’exploitation s’ajoute celui du recrutement et du maintien des salariés », estiment les professionnels.

Source : Franc de porc

Copy link
Powered by Social Snap