Bonduelle veut réveiller ses marchés grâce au végétal

Le 29/09/2017 à 9:32  

« Bonduelle veut incarner la véritable lame de fond végétale qui déferle sur l'alimentaire, vis-à-vis des consommateurs et de ses clients, ainsi que dans les linéaires », résume Dans un marché des légumes surgelés et en conserve pesant deux milliards d'euros, la filiale du groupe nordiste ambitionne de générer ainsi 200 millions d'euros de chiffre d'affaires additionnel en trois ans, « avec des nouveaux produits... mais pas seulement ».

Bonduelle compte en effet promouvoir « une nouvelle vision catégorielle pour aborder ces rayons », selon Emmanuel Ansoud, directeur du développement commercial. Le surgelé, présenté comme « le légume le plus proche du frais », pourrait connaître single serve (dose adaptée au mono-foyer), parents pressés, veggie gourmand et le bio plaisir. En conserve, ce sera « le végétal sort de sa boîte », manière de mon plat végétal vite prêt, la fin de la faim, mon bar à salades, les légumes s'invitent à l'apéro et mes légumes bio.

Première concrétisation, le concept du bar à salades

En conserve, Légumiô est une nouvelle gamme

« Notre démarche sera désormais centrée sur les usages, prévient Cédric Pantaleon : pour proposer une nouvelle boîte à outils au marché, nous avons d'ailleurs changé notre organisation interne. »  au sein d'une seule direction marketing, prise par Caroline Nobilé, venue de Findus, et d'une seule direction commerciale, en passe d'être confiée à Anne-Marie Géryl, issue de Procter & Gamble.

Copy link
Powered by Social Snap