Baisse des prix, fonds de soutien, négociations commerciales, indication d'origine des viandes...

Le 12/02/2016 à 10:18

La réunion
n'a pas calmé la colère des agriculteurs

Espérant aussi une levée progressive de l'embargo russe
voir RIA news n°601

Bizarrement, ce climat conciliant intervient alors même que Bercy s'est invité dans les en lançant la DGCCRF à la poursuite d'éventuelles demandes injustifiées des distributeurs. De son côté, l'Ania a rappelé « le ras-le-bol des entreprises face à une guerre des prix insoutenable », illustrée par « des demandes de déflation exorbitantes et irresponsables de la part des quatre grandes centrales d'achat restantes ».

Un seul distributeur s'est d'ailleurs risqué à une prise de position écrite, Intermarché, pour rappeler l'implication des Mousquetaires dans les filières, leur ouverture à la contractualisation avec les éleveurs ainsi que leur adhésion à l'étiquetage systématique de l'origine des produits carnés. Précisément l'autre mesure brandie de nouveau récemment par Stéphane Le Foll et à laquelle l'UFC-Que choisir vient d'apporter de nouveaux arguments, observant que surtout quand ils contiennent du poulet (74 %) et du porc (57 %), notamment dans les sandwichs, les saucisses ou les plats préparés.

L'association consumériste a même été jusqu'à identifier les bons et mauvais élèves.

Crédit photo :

Copy link
Powered by Social Snap