Après Doux, Terrena entre en résilience

Le 02/05/2019 à 9:10  

Doux, « c’est derrière nous », a tranché Philippe Grié, DRH et directeur délégué à la direction générale, le recrutement d’un DG – poste vacant après le départ de Maxime Vandoni en février dernier – devant être finalisé début mai. Pour l’avenir, Terrena mise sur sa marque La Nouvelle Agriculture et va investir dans un nouvel outil d’abattage en volaille. Quant à Elivia, sa filiale industrielle spécialisée en viande bovine, des discussions sont en cours avec l’irlandais Dawn Meats.

« 2018 est une année de transition en matière de performance économique », a résumé Guillaume Serizay, directeur administratif et financier. Le chiffre d’affaires est en repli à 4,9 milliards d’euros (contre 5,1 en 2017), conséquence essentiellement de la sortie du . L’Ebitda est en hausse de 29 % à 99 millions (77 en 2017) et le résultat d’exploitation revient à l’équilibre (+ 2,5 millions).

Les résultats entre les différents pôles sont contrastés.

Pour lui, ces résultats sont la preuve que Terrena « a une solidité financière ».

En volailles, le groupe va investir 36 millions d’euros dans un nouvel abattoir à Ancenis,

En viande bovine, des discussions sont en cours avec Dawn Meats,

Terrena va fermer les outils Elivia

Marion Coisne

En photo : de gauche à droite, Philippe Grié, directeur délégué à la direction générale, Olivier Chaillou, président, et Guillaume Serizay, directeur administratif et financier, ont présenté des comptes qui reviennent dans le vert.

Copy link
Powered by Social Snap