Influenza aviaire : la situation s’améliore

Le 26/04/2021 à 11:00

La filière palmipèdes gras, majoritairement localisée dans le sud-ouest de la France, a été la plus lourdement touchée par la crise de l’influenza aviaire mais les conséquences ont été également importantes sur les autres filières (volailles de chair, génétique, reproduction). Au total, 491 foyers ont été dénombrés fin avril dans les élevages ou basses-cours comportant des volailles.

Depuis le 9 avril, seuls deux cas ont été recensés en Haute-Savoie et dans le Bas-Rhin, dans des basses-cours à proximité de zones humides. Parallèlement, aucun cas dans la faune sauvage n’a été recensé depuis le 23 mars dernier.

Du fait de cette situation favorable, le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Julien Denormandie, a décidé de ramener le niveau de risque à « modéré »

Dans le Sud-Ouest, l’amélioration de la situation sanitaire a par ailleurs permis de lever les mesures de restriction aux mouvements et de réintroduire des galliformes dans une grande partie des communes. Seules les zones de surveillance, de surveillance renforcée et de protection connaissent encore des restrictions. Les remises en place de palmipèdes débutent à leur tour dans les zones indemnes et se poursuivront progressivement jusqu’à la fin du mois de mai.

Copy link
Powered by Social Snap