Le 20 septembre prochain, Paso Traiteur lancera ses premiers plats cuisinés au rayon frais emballé sous la signature L’Esprit Frais. Composée de six recettes, comme un hachis Parmentier aux patates douces et noisettes grillées, cette gamme sera élaborée par Fleury Michon, la maison mère de Paso depuis avril 2018. Elle bénéficiera d’une cuisson ouverte au four, et d’un dressage « comme à la maison ». Certains ingrédients seront notamment déposés frais après cuisson pour une présentation plus qualitative. « Il s’agit véritablement de la première synergie industrielle entre les deux entreprises », reconnaît Sébastien Hay, directeur des opérations de Paso Traiteur.

La nouvelle ligne du site Fleury Michon de Mouilleron-en-Pareds, dédiée aux plats cuisinés en barquette en bois, sera réquisitionnée pour le lancement de cette gamme. « Il existe une meilleure acceptation de la valorisation au rayon frais emballé », estime Carl Bourdeau, responsable marketing et communication de Paso Traiteur. La gamme sera en effet proposée à un prix recommandé compris entre 4,59 et 5,99 €, pour un grammage de 300 g et une DLC de douze jours. Le NutriScore sera également présenté sur l’emballage (cinq recettes notées B et une notée C). Le développement de la gamme et sa commercialisation ont été confiés aux équipes de Paso Traiteur qui ambitionne de réaliser 2 M€ de CA la première année pleine et d’écouler 350 000 unités, selon Cédric Blanc, directeur général adjoint au développement.

« Alors que 62 % des achats de solutions de repas ont toujours lieu en GMS, les plats cuisinés restent un poids lourd du secteur, représentant la deuxième catégorie de produits la plus achetée derrière les sandwichs. Préemptée par le rayon libre-service, ce segment est cependant en pleine croissance au rayon frais emballé, où il pèse déjà 190 M€ de CA, en croissance de 25 %, contre 14 % pour l’offre libre-service », détaille Carl Bourdeau. Sur cet ensemble, les plats individuels génèrent à peine 40 M€.

Un coup de fouet

Ce lancement stratégique va grandement contribuer aux projets de croissance de Paso Traiteur qui a réussi à limiter le recul de ses ventes en 2020. « Nous voulons doubler notre chiffre d’affaires en cinq ans, pour le porter de 22,8 M€ en 2020 à 45 M€ en 2025 », annonce le directeur des opérations. Spécialiste du préfou, un pain garni et tranché pour l’apéritif dont il représente 70 % du marché (45 M€ en 2020, en croissance de 20 %), la PME va aussi s’appuyer sur les belles performances des huit premiers mois de l’année. « Nos ventes en magasin ont progressé de 30 % à fin août », se félicite Carl Bourdeau. La dernière saison festive a ainsi donné un coup de fouet aux sorties de caisse, portées par des assortiments de produits conviviaux à partager. Le retravail de la gamme de mini-burgers au rayon libre-service, en avril dernier, a aussi été bien reçu, tant en termes de référencement que de rotation en magasin. « Notre véritable enjeu est désormais de démocratiser les préfous et les mini-burgers », insiste Carl Bourdeau. Ces deux gammes représentent respectivement 70 % et 20 % des ventes de Paso, avec une production de 2 500 et 500 t.

L’obtention récente de la certification IFS pour le site de La Chapelle-Achard, spécialisé dans la fabrication des préfous, va aussi offrir à l’entreprise la possibilité de répondre à des appels d’offres de MDD. Une première. Paso Traiteur emploie 200 salariés et exploite, outre son unité de préfous, un site à Olonne-sur-Mer, en Vendée, qui abrite toujours la fabrication des mini-burgers et autres bouchées apéritives après l’ajournement du projet de regroupement de la production à La Chapelle-Achard (Vendée).

F. B.