L'inquiétude reste de mise après une mauvaise année 2014

Le 10/04/2015 à 10:47  

Pour la première fois, depuis longtemps en tout cas, le chiffre d'affaires des industries agroalimentaires françaises a diminué en 2014 : - 0,8 %, à 157,6 milliards d'euros, selon l'Ania. C'est exactement la même baisse que celle de leurs exportations (). Si les ventes des GMS ont progressé de 1,3 %, les prix y ont diminué de 1,8 % (). Et l'activité de la restauration est sans doute restée, au mieux, stable.

Certes, le nombre de défaillances d'entreprises a diminué de 376 à 273 l'an dernier

L'Ania ne mésestime, d'ailleurs, pas "une production française en retard"

Il y a un an, les IAA françaises s'inquiétaient pour 2014 () et l'on voit qu'elles avaient raison. Toutefois, son président, . Reprenant les termes de "fierté" (l'image France), de "résilience" (en matière d'emploi), il continue de réclamer sans relâche de "repenser" la relation distribution-fournisseurs.

Et de rappeler que et son excédent, le deuxième de la balance commerciale française. D'après une étude sur son empreinte socio-économique réalisée par Utopies, un emploi dans l'agroalimentaire soutient plus de 5 emplois, soit un total de plus de 2,5 millions de personnes. Bref, le secteur est "un véritable atout dont le potentiel est largement sous-exploité".Crédit photo : PHILIPPE MONTIGNY/FILIMAGES

Copy link
Powered by Social Snap