Laïta pousse Paysan Breton à l'international

Le 13/02/2015 à 14:22  

"La fin des quotas nous offre des opportunités nouvelles", affirme Dominique Chargé, président de Laïta, "et , d'autant que notre marque est un amortisseur de volatilité et que l'image française est plébiscitée dans le monde pour la qualité et la sécurité de nos produits". Pour préparer ce contexte, le groupe coopératif laitier a mené une enquête auprès de ses adhérents.

C'est bien sûr l'export qui constituera leur principal débouché additionnel, "pas dans une stratégie de volume à tout prix, mais dans la création de valeur", prévient Dominique Chargé. Mais, à 55 % réalisées hors d'Europe, les ventes sous la marque Paysan Breton ne représentent pour l'heure que 40 millions d'euros, sur un chiffre d'affaires total de 224 millions. Centrée dans l'Hexagone sur le beurre et les fromages à tartiner (Madame Loïk), et bien que diversifiée dans la crème, le lait fermenté et les crêpes, la gamme est beaucoup plus large à l'export, comportant également des pâtes molles ou de l'emmental. D'ailleurs, 20 millions d'euros sont actuellement investis pour moderniser la fromagerie de l'Iroise, à Ploudaniel dans le Finistère, et développer sa production de pâtes cuites.

Dopant ses moyens à l'export, Laïta vient de faire ses premiers pas en Chine, dans l'enseigne locale OLE ainsi que chez Auchan. "Nos valeurs coopératives sont une bonne clé d'entrée sur ces marchés et l'origine française rassure", précise Eric d'Humières, directeur commercial export. Objectif à trois ans : augmenter les exportations de 30 %, notamment en élargissant la gamme à des produits spécifiques développés pour l'international.

Copy link
Powered by Social Snap