Toute l’aventure du Comptoir de Mathilde a commencé en 2004 à Nyons, dans le département de la Drôme. Portée, dans un premier temps, par un réseau de boutiques saisonnières, l’activité s’est développée en franchise dix ans plus tard. Une première manufacture de 600 m² a vu le jour en 2007 à Tulette, à 18 km de Nyons. Depuis août 2020, la PME a pris ses quartiers dans une ancienne plateforme logis­tique, complètement refaite à neuf, de 24 000 m² à Camaret-sur-Aigues, dans le Vaucluse. L’ensemble du stockage des matières premières (sur 8 000 m²) et des produits finis (sur 4 000 m²) ont été les premières activités installées dès août 2018, rejointes deux ans plus tard par la production (sur 4 000 m²), laissant libres 8 000 m² pour de futurs projets.

Au total, le chantier aura mobilisé un investissement de 10 M€. « Le déménagement était devenu nécessaire pour accompagner la croissance rapide du réseau de boutiques, qui depuis 2016 accueille en moyenne 18 nouveaux points de vente chaque année », reconnaît Richard Fournier, le président fondateur. D’ici à cinq ans, il prévoit de doubler les ventes à 50 M€, tout en doublant la part réalisée à l’export et à travers l’e-commerce. Cette accélération sera aussi portée par un doublement du réseau franchisé, à 200 points de vente, et par l'ouverture d’une trentaine de boutiques en Europe. « Paradoxalement, la pandémie de Covid a été un accélérateur pour le développement de nos franchises, qui offrent un projet de vie à une nouvelle génération d'entrepreneurs primo-accédants. Elle a aussi remis sur le marché des locaux commerciaux, tout en poussant des entrepreneurs aguerris à diversifier leurs activités vers l'alimentaire », reconnaît Philippe Kratz, DGA. Le concept devrait évoluer pour renouveler son attrait, en proposant des dégustations, de la vente à emporter dans des kiosques, voire en développant des pop-up mobiles pour démultiplier les ventes ou tester le potentiel de futures implantations.

Pour financer ses projets, Richard Fournier a ouvert en juin dernier le capital du Comptoir de Mathilde aux fonds Capelia (actionnaire depuis 2016) et Initiative & Finance, tout en restant majoritaire (plus de 75 %). « Nous réfléchissons à des acquisitions pour compléter nos savoir-faire en biscuiterie, confiserie de chocolat ou conserverie », prévient le dirigeant.

François Biaggini
Photos : Anne Loubet
test
Le site Il occupe une surface de 24 000 m² sur une parcelle de 12 hectares. Cette ancienne friche­ industrielle a été réaménagée entre 2017 et 2020 (ingénierie Agro-Process).
test
Licence Harry PotterDepuis le 22 octobre, Le Comptoir de Mathilde exploite la licence Harry Potter. L’entreprise pourra l’utiliser jusqu’en 2023 dans l’univers du chocolat en réseaux sélectifs, les magasins de jouets par exemple. Elle sera accompagnée d’un dispositif de soutien (PLV, réseaux sociaux, innovation produit).
test
Épicerie FineTrois lignes assurent le remplissage de pots et bouteilles (moutardes, vinaigres, huiles), de petits flacons (poivres, sels, épices, thés) et de sachets clippés (calissons, financiers, produits­ turbinés).
test
Pâte à tartiner Le conditionnement est effectué sur deux lignes, dont l’une peut traiter jusqu’à 1 500 pots de 250 g par heure.
test
Calendriers de l’aventCette année, la PME prévoit de commercialiser 32 500 calendriers de l’Avent, ici remplis à la main par des opératrices. Elle propose une grande diversité de coffrets cadeaux et de suremballages. Pour ces opérations, elle fait appel à une centaine de personnes en situation de handicap de plusieurs Esat de la région, ainsi qu’à la prison de Valence.
test
BabasLe Comptoir de Mathilde élabore une large gamme de babas. Une nouvelle ligne automatisée assure le remplissage des bocaux en deux étapes pour laisser le temps aux biscuits de s’imbiber du sirop d’alcool préparé sur place. Cette installation a permis de doubler les capacités de production de l’atelier.
test
Préparation des commandes L’entreprise est équipée d’un nouvel ERP (Sage X3), qui gère l’ensemble des flux d’information, depuis la production jusqu’à l’expédition. La grande taille de l’entrepôt autorise un stockage des références par palettes entières, ce qui facilite le picking.
test
Boutique Chaque endroit est unique et bénéficie d’un décor peint personnalisé, adapté à sa localisation. L‘aménagement des lieux vise à susciter les achats cadeaux, gourmands et festifs.
test
MenuiserieLes aménagements des boutiques sont fabriqués sur place. Le concept réutilise en particulier des anciennes caisses de pommes et des palox en bois.
La parole à…
Richard Fournier, Président fondateur

« Nous allons lancer une seconde marque, avec un positionnement gourmand et décalé. Elle sera réservée à certains réseaux de distribution grand public en France, comme les jardineries ou les concept-stores, et à l’international. Le développement de MDD sélectives contribuera également à la montée en charge du site de production, loin d’être saturé par les seules boutiques Le Comptoir de Mathilde. »

Repères

    CA 2020 : 25 M€.

    Effectif : 120 salariés, dont 30 personnes en production (120 en pleine saison).

    Ventes : 50 % boutiques en franchise, 35 % B to B, 10 % export, 5 % e-commerce.

    Réseaux : 110 boutiques d’ici à fin 2021 et 2 400 revendeurs­.

    Références : 650 (70 % sucrées, 30 % salées) dont un tiers de nouveautés par an, à 82 % fabriquées en interne.

    Fabrication : 500 t/an de chocolats, 400 t/an de pâtes à tartiner, 70 t/an de moutardes­.