C’est en 2010 que Jacques Ferté et Guillaume Roy décident de relancer la marque Gallia avec pour ambition de « redonner leur bière aux Parisiens ». Après une première étape de sous-traitance, les deux jeunes entrepreneurs ouvrent, en 2015, leur première brasserie à Pantin (93). S’inscrivant dans le mouvement artistique craft, ils développent avec l’appui de Rémy Maurin, brasseur autodidacte, des bières rupturistes aux saveurs inédites. Leur quête : inventer la bière craft à la française puis la commercialiser au plus grand nombre. Fort d’une créativité débridée, ils conçoivent, en plus de leurs six références phares, des bières dites éphémères, par exemple à la rhubarbe ou à la spiruline. Parmi leurs dernières créations, figure la vière, une boisson où le moult de la bière est mélangé avec un raisin, pour partie cultivé en biodynamie, pressé à la brasserie. Sans levure ajoutée, le mélange fermente spontanément en cuve pour donner naissance à la vière.

Partenariat avec Heineken

En septembre 2019, alors que le succès des craft se confirme, Heineken prend une part minoritaire au capital de Gallia, marquant ainsi une nouvelle étape dans l’évolution de son portefeuille vers des bières plus artisanales et avec l’engagement d’accompagner la jeune société dans la construction d’un nouveau site à Sucy-en-Brie (94). « Nous nous concentrons sur la créativité et l’ADN de la marque lorsque Heineken nous apporte un soutien financier, son savoir-faire technologique pour produire de la bière à grande échelle ainsi que son réseau de distribution en CHR et GMS », commente Jacques Ferté. D’une capacité de 40 000 hl, la nouvelle brasserie est dédiée à la production lorsque le site de Pantin se positionne comme le laboratoire de créativité où sont élaborées les nouvelles recettes. « Afin d’industrialiser au mieux les dernières créations de Rémy, nous avons fait le choix de recourir à une technologie BrauKon, à l’image des équipements présents à Pantin », commente Bastien­ Rançon, directeur du site de Sucy-en-Brie. Parmi les spécificités de cette brasserie, on notera la présence d’un HopGun, utilisé afin d’obtenir des bières craft très houblonnées. Alors que les premiers brassins ont été produits mi-février de cette année, Gallia est désormais taillée pour réaliser son rêve : « devenir la référence de la bière craft à la française ».

Laurent Bénard
Photos : Cédric Faimali/GFA
test
Bar à la brasserieAttenant à la brasserie de Pantin et véritable vitrine pour la marque, il  accueille plusieurs centaines de consommateurs chaque soir. Gallia
test
HopGun Cet équipement est notamment utilisé pour les bières de type IPA. Son principe est le suivant : la bière des tanks de fermentation est mise en circulation dans cet appareil chargé de houblon afin de lui conférer des arômes puissants.
test
Salle de brassageLes équipements retenus sont de marque BrauKon, un fournisseur allemand référent pour la fabrication de bière craft.
test
Centrifugation Après passage dans les tanks de fermentation, la bière fait l’objet d’une centrifugation afin d’obtenir un produit clair et brillant.
test
La gammeOutre la production de bière en fûts, Gallia propose des bières en bouteilles de 33 cl avec six références permanentes : trois IPA (West IPA, Session IPA et East IPA), une blanche (Weiss&Versa), une bio (Follamour lager bio) et la Pils de Pantin. Des bières éphémères ou de moindres volumes sont aussi commercialisées, par exemple une bière à la rhubarbe.Gallia
test
EmbouteillageLe remplissage s’effectue à l’aide d’une embouteilleuse à 24 becs de marque Matrix et ayant une capacité de 6 000 bouteilles par heure. Toutes les heures, deux bouteilles sont prélevées afin de vérfier la teneur en CO2 et en oxygène du produit.
test
Contrôle de la fermentation Chaque jour, un échantillon de la bière, contenue dans chacune des dix cuves de fermentation, est prélevé afin d’en mesurer la densité et estimer ainsi son degré alcoolique.
test
EtiquetageLa pose des étiquettes est effectuée par une machine PE Labellers. Les dates d’embouteillage et de durabilité minimale sont imprimées (Vidéojet) sur l’étiquette.
test
FûtsLa bière commercialisée en fûts de 30 litres représente près de 70 % des débouchés de la brasserie.
La parole à…
Jacques Ferté, cofondateur de Gallia

« La RSE est un pilier de notre développement. Ainsi, nous privilégions un approvisionnement local en utilisant pour 80 % de nos malts des orges certifiées HVE3 provenant d’agriculteurs situés dans un rayon de 100 km. Pour les commandes prises depuis notre site Internet, nous effectuons à Paris et sa petite couronne une distribution par vélos cargos et sommes en train d’expérimenter un système de consigne. Enfin, nous espérons être prochainement certifiés Positive Workplace ».

Repères
    Gallia

    Salariés : 11 à Sucy-en-Brie (94) et 15 à Pantin (93), brasserie d’origine de la société.

    Capacités : 8 000 hl à Pantin et 40 000 hl à Sucy-en-Brie.

    Chiffre d’affaires : 7 M€ en 2020, en progression par rapport à 2019, mais en retard de 35 % sur les objectifs pour cause de Covid-19.

    Débouchés : 70 % à destination des bars et restaurants, le reste vers les GMS, l’événementiel et le e-commerce.