Bâtie dans la vallée de l’Ariège, l’usine de La Compagnie des Pyrénées se situe à 900 m de la source captée à 43 m de profon­deur. « Il s’agit d’une eau faiblement minéralisée et de pH 7, qui est bonne pour tous, des bébés aux personnes âgées, indique Damien Chalret du Rieu, président de la PME. Nous ne prélèverons que 15 % de la ressource disponible, afin que sa capacité de régénération reste intacte. »

Pyrénéen d’origine, Damien Chalret du Rieu a quitté la finance pour investir dans ce projet de 26 M€, avec Sébastien Crussol, son associé. Tous deux détiennent 51 % des parts de l’entreprise, aux côtés de quatre banques locales et d’investisseurs individuels. Écoresponsable, le site fonctionne à l’hydro­électricité, fournie par la centrale EDF voisine. La chaleur des compresseurs est récupérée­ pour chauffer l’eau sanitaire et les éclairages sont composés de LED. Deux lignes d’embouteil­lage produisent respectivement des bouteilles Tetra Top et rPET/PET. Une troisième, en Y, est dédiée au verre et à l’alu, avec mise en cartons et étiquetage communs.

La PME lance deux marques

L’une grand public, Ô9 (Eau neuve), pour les GMS et la RHD. L’autre destinée aux professionnels, baptisée Source, est une eau « à façon » personnalisable. Elle peut être plate, gazeuse à fines bulles, aromatisée sans sucre avec des arômes bio, ou fonctionnelle. Tous les condi­tion­nements, carton biosourcé Tetra Top, verre, alu et rPET à base de 75 % de résine recyclée, sont écoconçus et recyclables­. « Nous avons passé un accord d’exclusivité de deux ans en France avec Tetra Pak, dont la machine TT/3 de remplissage pour les eaux permet de produire des bouteilles à col large, précise le président. Tetra Pak travaille sur un format 1 litre, une version avec bouchon attaché à la bouteille­ et une bouteille en matière 100 % végétale, contre 88 % aujourd’hui. » Le film intérieur imperméabiliseant la bouteille contient encore une fine lamelle d’aluminium, mais, à terme, elle sera remplacée par de la fibre de bois. Ce film et le bouchon en PET de canne à sucre sont transformés en PolyAl par la société Urban’Ext, qui en fait du mobilier. La PME assure la collecte de ses emballages avec le relais d’entreprises spécialisées. L’objectif est de tous les recycler d’ici à 2025. À cette date, l’usine devrait livrer sa production par chemin de fer et visera la neutralité carbone.

Florence Jacquemoud
Photos : Lydie Lecarpentier thomas
Repères
    Compagnie des Pyrénées

    CA 2021 : 8 M€ prévus.

    CA 2025 prévisionnel : 40 à 50 M€.

    Effectif : 25 salariés, 35 à la fin 2021 et 45 dans 5 ans.

    Produits : eau minérale, gazeuse, aromatisée, fonctionnelle.

    Capacité : 200 millions de cols par an.

    Production : 30 millions de cols en 2021, 120 millions en 2025.

    Marques : Ô9 (Eau neuve) et Source.

    Distribution : GMS et CHR pour Ô9, prestations en B to B pour Source.

test
Brique carton La machine de remplissage pour les eaux Tetra Pak TT/3 est la quatrième à être mise en service dans le monde, après les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Australie. Elle produit 9 000 bouteilles Tetra Top par heure, remplies par le fond. En entrée de ligne, le carton est en rouleau et les granulés­ de dérivé de canne à sucre sont chauffés pour forme­r l’épaulement et thermocoller la bouteille. Les bouchons­ arrivent tout faits. LYDIE LECARPENTIER THOMAS
test
la Gamme La gamme Eau neuve (Ô9) se déclinera en quatre condition­nements : format Tetra Top water (33 cl, 50 cl, puis 1 l en 2022), cannette (33 cl) et gourde Alumi-Tek (50 cl et 1 l) en aluminium­, bouteille en PET et rPET (50 cl, 1 l et 1,5 l) et bouteille­ en verre (1 l).
test
Personnalisation Les emballages Tetra Top peuvent être marketés sur mesure. La machine possède­ deux lignes, qui fonctionnent indépendamment. Il n’est pas nécessaire d’interrompre la production si l’une d’elles est en cours de nettoyage.
test
PET et rPET La ligne Kosme de remplissage de bouteilles en PET et rPET produit 18 000 cols par heure. Elle est conçue pour pouvoir changer souvent et rapidement de format.
test
Qualité En entrée d’usine, l’eau de la source arrive dans deux hautes cuves de 50 m3. Sa qualité est surveillée tous les jours. Une cuve plus petite recueille l’eau à la sortie du process. Sa qualité et son pH y sont aussi vérifiés avant qu’elle soit rejetée dans l’Ariège pour ne rien gâcher.
test
Protection Les palettes sont recouvertes d’un film blanc étanche et anti-UV (moins polluant que le noir) pour protéger l’eau de la lumière. Le bon de livraison est collé dès la sortie de ligne pour départ immédiat.
test
Logistique Le bâtiment de stockage par accumulation, 2 500 m² sous 12 m de hauteur, permet d’entre­poser une semaine de production.
La parole à…
Damien Chalret du Rieu, président de La Compagnie des Pyrénées

« Cette usine est un vrai projet de territoire, auquel ont participé élus et associations environnementalistes. Nos 25 salariés ont été embauchés dans un rayon de moins de 25 km et formés à l’École d’embouteillage de Montpellier. Les bouteilles Tetra Top et rPET sont référencées dans toutes les enseignes. Et nous attendons l’ouverture des restaurants pour lancer les conditionnements en verre et alu. »

test
Convoyeurs De longs convoyeurs servent à réguler la vitesse de production. Ainsi, bouteilles en rPET et packs d’eau filmés se croisent à divers niveaux. Ces derniers seront bientôt cerclés avec du nylon puis du tissu. De quoi réduire de 80 % le plastique utilisé.
test
Conditionnement À la demande de la Dreal, l’usine a été construite en hauteur, la production étant à l’étage. Les packs filmés et les cartons arrivent par deux descenseurs pour être palettisés. Sur les palettes, entre chaque couche, l’intercalaire en carton est marketé « Bonne pour tous – 100 % écoresponsable ». Une communication à moindre coût.