Selon le décret n° 2019-351, « au plus tard le 1er janvier 2022, les repas servis en restauration collective dans tous les établissements chargés d’une mission de service public devront compter 50 % de produits de qualité et durables, dont au moins 20 % de produits biologiques ». Le décret précise les signes ou mentions pris en compte : label rouge, appellation d’origine, indication géographique protégées, spécialité traditionnelle garantie, mention « issus d’une exploitation de haute valeur environnementale », mention « fermier » ou « produit de la ferme ».