À la suite de l’épidémie de salmonellose survenue en 2017 liée à la consommation de préparations en poudre pour nourrissons, l’Anses a été saisie pour évaluer les mesures d’hygiène, de surveillance et de contrôle mises en œuvre dans la filière afin d’améliorer la maîtrise des dangers microbiologiques.

À l’issue de cette expertise, l’Agence rappelle l’importance de l’application rigoureuse des mesures générales d’hygiène pour prévenir les contaminations de ces préparations. Elle note que les contrôles du produit fini ne permettent pas, à eux seuls, de garantir la sécurité des produits lot par lot, soulignent la nécessité de renforcer la surveillance de l’environnement des sites de production et proposent à cette fin des outils opérationnels. Les méthodes de prélèvement et d’analyse pour le contrôle des produits finis ou de l’environnement ainsi que leurs limites de performance sont présentées dans le rapport.

Les experts proposent également des outils pour identifier les sources et voies de contamination, établir un plan d’échantillonnage de l’environnement de l’usine (sols, murs, équipements, machines, etc.) et rechercher des causes en cas de détection de non-conformité.

Enfin, l’Agence préconise l’élaboration par la profession d’un guide de bonnes pratiques d’hygiène et des principes HACCP pour cette filière.

Accéder au rapport complet de l’Anses

Lire aussi : Lactalis confronté à une salmonelle récidiviste ?