Plusieurs toxi-infections alimentaires liées à une souche de Salmonella Enteritidis ont fait l’objet d’un signalement auprès de Santé publique France.

Les premières enquêtes menées auprès de 14 personnes résidant en Haute Savoie avient permis d’établir dès le samedi 24/11/2018 qu’elles avaient toutes consommé du reblochon issue d’une même fromagerie. Ces reblochons ont fait l’objet d’un retrait et d’un rappel le 24/11/2018.

Le point au 4 décembre

Au 04/12/2018, le CNR a pu identifier 71 souches de S. Enteritidis partageant les mêmes résultats de séquençage du génome (Whole Genome Sequencing). Ces souches correspondent à des personnes malades résidant principalement en Rhône-Alpes (n=53), les 18 autres se répartissant sur 10 régions. Il s’agit de 47 hommes et 24 femmes, d’âge moyen égal à 40 ans ; seuls 2 enfants de moins de 5 ans sont concernés.

Par ailleurs, 12 souches de S. Enteritidis supplémentaires isolées chez des personnes résidant en Rhône-Alpes reçues récemment par le CNR sont en cours de séquençage pour déterminer si elles partagent les mêmes caractéristiques et appartiennent au même cluster.

Parmi les 83 personnes malades identifiées à ce jour, 65 ont pu être interrogées par l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes et Santé publique France sur leurs symptômes et leurs consommations alimentaires avant le début des symptômes. Les symptômes s’étalent du 16/09 au 19/11, avec un pic en semaine 40 (du 1er au 07/10/2018). Quinze personnes ont été hospitalisées pour leur salmonellose : elles sont maintenant sorties et vont bien ; aucun décès n’a été rapporté.

La consommation de reblochon au lait cru avant le début des symptômes est rapportée par 80% des cas confirmés par le CNR et interrogés.