ria
S'abonner
Imprimer Envoyer par mail

La norme ISO 50001 évolue

La mesure de l’amélioration de la performance énergétique constitue l’un des éléments clés de la norme ISO 50001. Ademe

Certification La version 2018 de la norme de management de l’énergie a été publiée et insiste sur la mesure de l’amélioration continue.

Publiée dans sa première édition en 2011, l’ISO 50001 est une norme volontaire internationale qui propose des lignes directrices pour déployer un système de management de l’énergie. Comme toutes les normes volontaires, elle a été soumise à un examen de son utilité, cinq ans après sa publication. Sa nouvelle version, sortie le 21 août, comprend plusieurs évolutions.

Fil rouge méthodologique

« C’est sur la collecte des données énergétiques et la mesure de l’amélioration de la performance énergétique que cette nouvelle version apporte le plus d’éléments. Comme la norme exige désormais de démontrer qu’il y a bien amélioration continue de la performance énergétique, elle déroule un fil rouge méthodologique. Au final, l’utilisateur sait s’organiser pour que les économies d’énergie escomptées à l’issue d’un plan d’actions soient bien atteintes, et tenues dans le temps, pour en apporter la démonstration à des tiers », explique l’Association française de normalisation (Afnor) qui publie sur son site un décryptage très précis sous forme de dix « questions-réponses ». Désormais, le plan de mesure de l’énergie (déjà présent dans la version 2011) doit spécifier « les données qui sont nécessaires pour surveiller les caractéristiques clés et indiquer comment et à quelle fréquence les données doivent être collectées et conservées ». La seconde évolution concerne la structure du document, désormais similaire à celle des autres normes de systèmes de management, telles que l’ISO 9001 et l’ISO 14001, pour faciliter les démarches croisées et l’intégration d’un système de management de l’énergie dans les processus déjà en place.

Isabelle Gattegno

La prime Pro-SMEn reconduite jusqu’en 2020

Lancé en 2016 par l’Association Technique Énergie Environnement (ATEE), le programme Pro-SMEn soutient les entreprises qui mettent en place un système de management certifié ISO 50001 en leur attribuant une prime égale à 20 % des dépenses énergétiques annuelles des sites concernés. Le plafond de cette aide est limité à 40 000 €. La prime est délivrée sur demande une fois le certificat ISO 50001 obtenu.

Une nouvelle session a été ouverte en 2018 et se terminera le 1er octobre 2020. Elle vise à aider 475 organisations. Le questionnaire de demande de prise en charge peut être téléchargé sur le site du programme (www.pro-smen.org). Il doit être envoyé avant le 30 juin 2020 et la certification ISO 50001 devra être obtenue avant le 1er octobre 2020. Le programme est financé par EDF, qui, en contrepartie, reçoit des certificats d’économies d’énergie (CEE).

test
Imprimer Envoyer par mail


Cet article est paru dans RIA

Sélectionné pour vous